APRÈS LE DÉCÈS DU SGM ANSÈQUE COAMI GOMEZ : Les Sg des Entités des Universités lui rendent hommage

1 mois ago | Written by
5 061 vues
0 0

 

Les Secrétaires Généraux d’Entités (Sge) et assimilés des Universités Publiques du Bénin rendent hommage au Professeur Ansèque Coami Gomez décédé le 18 mars 2024. Précédemment Secrétaire Général du Ministère (Sgm) de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il a rendu l’âme des suites d’une courte maladie. Dans leur hommage, ils ont reconnu les mérites et l’engagement dans le travail bien fait du regretté. Voici la substance de leur hommage.

Wilfried AGNINNIN

HOMMAGE DES SECRETAIRES GENERAUX D’ENTITES DES UNIVERSITES PUBLIQUES DU BENIN A L’OCCASION DES OBSEQUES DU FEU PROFESSEUR ANSEQUE COAMI GOMEZ, ANCIEN SECRETAIRE GENERAL DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
« Un jour pour naitre, un jour pour mourir »
« Notre perte est immense et notre douleur infinie »
A cette perte et à cette douleur s’ajoute pour nous, Secrétaires généraux d’Entité et assimilés des Universités publiques du Bénin, le pénible et périlleux exercice de rendre cet hommage post mortem à un éminent enseignant, Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique aux parcours et aux qualités hors du commun.

Pour rappeler, le destin mortel de l’humain, une sagesse de chez nous dit que la vie cohabite avec la mort mais on ne s’habitue jamais à la mort parce qu’elle frappe toujours par surprise. Et comment s’habituer à la mort quand avec la disparition du professeur Ansèque Coami GOMEZ, elle frappe le cœur d’une Entité, d’une Université, d’un ministère et de la République.
Le professeur Ansèque Coami GOMEZ que nous pleurons depuis le lundi 18 mars 2024 date à laquelle il nous a quitté à l’âge de 58 ans est né le 18 avril 1967 à Lougba (Bantè), marié et père de plusieurs enfants, est géographe de formation, spécialiste des questions environnementales, d’assainissement et d’aménagement du territoire.

En 1988, il décroche le Baccalauréat série D et poursuit ses études à l’Université nationale du Bénin où il obtient en 1993, une licence et en 1995, une Maitrise en géographie et aménagement du territoire. En poursuivant les études de troisième cycle, il obtient son Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Gestion de l’Environnement, Santé et développement et entama des études doctorales dont l’aboutissement a été la soutenance publique d’une thèse de doctorat unique en Gestion de l’Environnement, Santé et Développement en 2010, il gravit Successivement les grades du CAMES (Maitre-Assistant, Maitre de Conférences, et parvient au grade de Professeur Titulaire en juillet 2021. Le professeur Ansèque Coami GOMEZ, outre son parcours académique élogieux a également occupé plusieurs postes de responsabilité administratives et politiques. Il d’abord, de 1995 à 1996, été attaché de cabinet au Ministère du travail, de l’Emploi et des Affaires Sociales. De 1996 à 1998, il a servi comme Assistant technique du service allemand de développement au projet composante sanitaire de la Société Béninoise d’Electricité (SBEE) en tant que responsable du projet Bantè-Savalou. De 2006 à 2009, il fut responsable du projet d’appui au Ministère de l’Economie et des finances pour la mise en œuvre de la décentralisation dans les communes du Zou. De 2009 à 2012, il fut point focal du Bénin auprès de la Communauté Economique et des Finances (CEDEAO) pour l’implémentation de la stratégie régionale de réduction de la pauvreté de l’Afrique de l’Ouest. De 2014 à 2015, il fut Directeur adjoint de Cabinet et Secrétaire générale du Ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement, puis Directeur de Cabinet du même ministère de 2015 à 2016. Par ailleurs, il m’échoit de rappeler que le Professeur Ansèque Coami GOMEZ a été de 2017 à 2021 Vice-Recteur chargé de la Coopération interuniversitaire, des Partenariats et de l’Insertion professionnelle à l’Université de Parakou.

Vous constatez après avoir parcouru quelques lignes de son Curriculum Vitae, la riche et brillante expérience professionnelle du défunt, vous comprenez bien pourquoi notre regretté Professeur avait une bonne et parfaite maitrise de l’administration publique. Nous nous souviendrons toujours comme si c’était hier des deux ateliers formations qui ont été organisés sous son leadership et au cours desquels il nous a prodigués de sages conseils surtout pour nous qui devons fonctionner et travailler comme des sachants de l’administration et qui apportons soutien et accompagnement techniques à nos Directeurs, chefs d’Entités pour la plupart Enseignants. Comment ne pas rappeler ici ces deux moments, d’abord à Lokossa et ensuite à l’Institut Biomédical Avancé (ISBA) où il nous a montré sa proximité légendaire et partagé avec nous son souci de voir éclore les textes portant Statut particulier des Universités où le personnel administratif sera mieux traité non seulement financièrement mais aussi effectivement impliqué dans les sphères les plus importantes de prise de décision au sein de notre Ministère de tutelle. Le lundi 18 mars, en matinée la triste nouvelle de son décès s’est propagée dans tout le Ministère et même dans tout le pays par le biais des réseaux sociaux.

En effet, de là où vous reposez, le professeur Ansèque Coami GOMEZ peut nous voir et nous entendre, Il nous reprocherait véhément de pérorer et de sombrer dans ce qu’il indique le plus à savoir : « Penchez sa pierre tumulaire, la découverte des qualités post mortelles ».
Par respect à sa mémoire et pour éviter une dictature émotionnelle, nous nous en tiendrons à un marathon ait litteram.
« Professeur Ansèque, ainsi vient l’heure pénible de la séparation mais avant de partir, nous voudrions que vous emportiez notre chaleureux témoignage, celui de votre faculté (la Flash), de l’Université de Parakou, des Ministères dans lesquelles vous avez inlassablement travaillé sans oublier notre Ministère à tous, celui dans lequel vous avez servi de décembre 2021 jusqu’à ce lundi 18 mars 2024 où la mort vous a séparé des vôtres ».

« Nous témoignons que vous avez rempli votre mission avec classe, honneur et dignité. Nous témoignons que plus qu’un chef, nous avons perdu un bon père, un conseiller émérite, un clairvoyant avisé et un décideur dont la lanterne valisait les chemins improbables. Nous témoignons également que le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a perdu un gardien du temple. Nous témoignons que vos collègues et amis ont perdu un symbole de fidélité en toute circonstance, votre famille orpheline a perdu un époux attentionné, un père affable et aimant, un frère bienveillant ».

« A vos veuves et à votre progéniture, nous voudrions sincèrement renouveler nos sincères et profondes condoléances sans oublier toutes les familles parentes alliées, amies et les personnes de bonne volonté que ce deuil touche ».
« A vous également Madame la Ministre, et à tout votre cabinet, à Madame GNANSOUNOU GLELE Lidwine, la Secrétaire générale adjointe, la plus proche collaboratrice du feu SGM, force et courage à vous ».

« Au Professeur Bertrand SOGBOSSI, Recteur de l’Université de Parakou et à Madame TAMA Clarisse, doyenne de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH) ainsi qu’a tous les collègues enseignants comme personnel administratif technique et de soutien du regretté Professeur Ansèque, nous vous assurons de notre proximité en ces moments d’épreuves et de tristesse ».
Le départ inattendu du Professeur Ansèque Coami GOMEZ doit pouvoir nous rappeler à chaque instant que notre vie sur cette terre n’est qu’un passage et que ce sont nos bonnes œuvres qui resteront après notre mort. Nous devons donc tous, quel que soit notre rang social, notre grade, faire du bien.

« Cher feu Professeur, feu SGM, le souvenir de votre œuvre impérissable est désormais gravé dans nos cœurs et dans nos esprits ».
Un être humain qui s’éteint, ce n’est pas un mortel qui finit, c’est un immortel qui commence. Un jour pour naitre et un jour pour mourir. Vivez éternellement et que la terre vous soit légère.
LES SGE ET ASSIMILES DES UPB

Article Categories:
A la une · Actualité · Éducation · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru