AU SUJET DE L’ABATTAGE DES BÊTES PAR L’ARMÉE À BOIFFO : « Les animaux abattus se trouvaient dans une zone qui n’a rien à avoir avec ce parc », dément le Président de l’association des éleveurs Séidou Boubé

2 ans ago | Written by
82 407 vues
0 0

« Les animaux abattus se trouvaient dans une zone qui n’a rien à avoir avec ce parc », telle a été la réaction de Séidou Boubé, Président de l’Association des Éleveurs dénommée « Association Seho Suudu Baaba (Assb) ». Il s’agit bien évidemment des bêtes abattues le jeudi 28 juillet 2022 par l’armée à Boïffo dans le département de l’Alibori. Le président de l’association des éleveurs a réagi et apporté des clarifications.

Selon lui, les militaires se seraient trompés sur leur terrain d’actions car, dit-il, le bétail abattu ne se trouvait pas dans la zone concernée par le ratissage. À l’en croire, une équipe de militaires aurait été déposée dans la zone de tolérance et peu de temps après certains d’entre eux ont quitté vers le village de Boïffo où ils ont retrouvé les boeufs, d’autres déjà attachés puis ont ouvert le feu occasionnant la mort des dizaines de bovins et plusieurs disparus.

« Les éleveurs ont bien suivi les instructions qui leur ont été données de vider momentanément le parc W pour l’opération de ratissage liée à la situation sécuritaire et les animaux abattus se trouvaient dans une zone qui n’a rien à avoir avec ce Parc. C’est d’ailleurs une zone pastorale qui connait un regain de différends domaniaux car les paysans venus du village de Boïffo la convoitaient », a-t-il fait savoir avant d’ajouter qu’une piste a été clairement tracée séparant ainsi le parc et la zone pastorale.

Par ailleurs, le président de l’Assb Seidou Boubé a indiqué que les bêtes abattues se trouvaient à la lisière des champs avant la piste du front agricole. Ainsi, les éleveurs ne sachant pas à quel saint se vouer demandent à l’Apn une clarification de la situation. Car, souligne-t-il, les bœufs tués n’étaient ni dans le parc encore moins dans la zone de tolérance mais plutôt, dans leur zone de parcage en litige entre eux et les paysans.

Daniel KOUAGOU

Quotidien Daabaaru leader de la presse écrite dans le septentrion

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru