BÉNIN/AFFAIRE ABUS SEXUELS SUR DES FEMMES DEMANDEUSES D’EMPLOI À LA GDIZ : Les personnes impliquées dans les mailles de la police . Le Dg de la Sipi-Bénin annonce des mesures drastiques

2 mois ago | Written by
624 vues
0 0

 

Des sanctions à l’encontre des personnes impliquées de près ou de loin dans l’affaire d’escroquerie et de présumés abus sexuels sur des filles et femmes demandeuses d’emploi à la Zone Industrielle de Glo-Djigbé (Gdiz) qui a récemment éclaboussé la toile. En effet, dans un communiqué en date du 30 avril 2024, la Société d’Investissemnt et de Promotion de l’Industrie (Sipi-Bénin S.a) gestionnaire de la Zone Industrielle de Glo-Djigbé indique avoir détecté des anomalies dans le processus de recrutement au sein de certaines unités de la Gdiz. Une prouesse réalisée grâce à la mise en place d’un dispositif d’alerte. «Les investigations en interne ayant confirmé les soupçons, la Gdiz a entrepris d’alerter immédiatement la police républicaine et de lui fournir des informations qui ont conduit à l’arrestation de plusieurs individus présumés auteurs ou co-auteurs complices ou facilitateurs des actes incriminés », renseigne le communiqué dont le contenu est relayé par Le Grand Mono.

Par ailleurs, dans le but d’élucider cette affaire qui ternit l’image de cette zone de renommée, la Sipi S.a s’est engagée à porter plainte auprès de la police. De même, des actions ont été entreprises en urgence et de nouvelles mesures prises.

Ainsi, des rencontres sont organisées avec le Directeur Général (Dg) de la Sipi-Bénin Létondji Béhéton pour apporter un soutien aux victimes. Des enquêtes internes sont menées par un consultant pour formuler des recommandations et proposer des mesures d’accompagnement. Des numéros d’appel et des canaux ont été mis en place pour écouter les victimes et enregistrer les plaintes. Toujours dans le cadre des actions menées, le processus de recrutement des prestataires et de la main-d’œuvre au sein de la zone industrielle est en cours de réévaluation. Quant aux investisseurs, ils ont été invités à renforcer leurs dispositifs de gestion des ressources humaines. Le Dg Létondji Béhéton rassure à travers le communiqué que « nous travaillons avec les autorités compétentes pour faire toute la lumière sur ces événements, et nous assurer que toute personne ayant pris part de près ou de loin à ces actes soit punie avec toute la rigueur de la loi ».

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Internationale · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru