CAMPAGNE 2019 DE LA FILIÈRE KARITÉ AU BÉNIN : L’Akb annonce une production record

3 ans ago | Written by
15 113 vues
0 0

CAMPAGNE 2019 DE LA FILIÈRE KARITÉ AU BÉNIN

L’Akb annonce une production record

La campagne de production de noix de karité a démarré depuis quelques semaines au Bénin. Ainsi, plusieurs activités entrant dans le cadre de l’amélioration de la production du karité pour le compte de la campagne 2019 vont bon train. L’Association Karité Bénin (Akb), la faîtière des producteurs a déjà pris maintes dispositions pour une campagne 2019 réussie. Une production record est d’ailleurs annoncée pour couronner cette campagne.

Wilfried AGNINNIN

Le karité constitue le troisième produit d’exportation du Bénin après le coton et l’anacarde. Il représente de ce fait une source non moins négligeable de devises pour l’économie béninoise. Pour que le développement de la chaîne de valeur de cette filière soit une réalité, il faut que des dispositions soient prises pour sa campagne de production. Sur cette question, l’Association Karité Bénin (Akb), l’organisation faîtière du secteur du karité au Bénin a déjà pris les taureaux par les cornes. Ceci dans le but d’une saison de production 2019 fructueuse et réussie.

Des mesures pour une campagne fructueuse

Pour le coordinateur national de l’Akb Urbain Gbéou, plusieurs dispositions sont prises pour une bonne campagne de la filière karité. Entre autres dispositions, il met l’accent sur la formation des femmes ramasseuses sur les bonnes pratiques du ramassage des amandes de karité, la gestion des stocks, des entrepôts et la formation sur la stratégie de collecte des produits et de conservation. « Une organisation est mise en place pour accompagner les acteurs sur le terrain. Des superviseurs sont dans chaque région et des gestionnaires de réseaux au niveau de chaque commune », a-t-il fait savoir.

Plus de 40 000 femmes associées

Communément appelé « l’or de la femme », le karité utilise plus la main d’œuvre féminine. C’est pourquoi l’Association Karité Bénin (Akb), a démarré la campagne avec l’identification des femmes ramasseuses d’amandes de karité. Selon le coordonnateur, il serait difficile de développer une filière sans connaître et avoir une idée sur les acteurs concernés. « L’Akb dispose désormais d’une base de données dans laquelle il est enregistrée plus de 40 000 femmes dans plus de 2 000 hameaux au niveau de 28 communes du Bénin où le karité se produit », a-t-il notifié. A en croire Urbain Gbéou, cet outil permet d’avoir des informations non seulement sur les acteurs, leurs productions mais aussi de faire une projection de la filière.

Prévision pour l’année 2019

Le coordonnateur national de l’Akb Urbain Gbéou a fait savoir que les perspectives sont au vert quant à la production de la noix de karité pour 2019. « La production de cette année est plus bonne par rapport à celle de l’année dernière. Elle est plus abondante », s’est-il réjoui. Pour le coordonnateur, le karité est une ressource qui a une forte demande sur le marché national et international. C’est pourquoi, le Bénin est réputé dans la sous-région pour la qualité de ses produits.

Pour Baké Yonkogui une ramasseuse d’amandes de karité rencontrée au quartier Ganou de Parakou, la saison 2019 augure d’une meilleure production. « Cette année, on trouve beaucoup de noix de karité par rapport à l’année passée. Moi si je quitte la maison les matins je reviens parfois avec trois bassines remplies de karité », a-t-elle témoigné.

Dame Abiba résident au quartier Guèma ne manque pas aussi sa part, mais soulève quelques risques liés à cette activité. « Parfois dans la brousse certaines femmes sont mordues par les serpents, les scorpions et autres », a-t-elle évoqué. Elle a fait savoir qu’elles sont parfois au contact de certains esprits maléfiques ou mystiques. « Nous rencontrons souvent des esprits de “ gin”. Sans vous mentir il y a certaines femmes qui sont emportées pour un temps par ces esprits », a-t-elle raconté.

Néanmoins, Urbain Gbéou a l’espoir que le Bénin dépassera le volume de production d’environ 30.000 tonnes de noix sèches estimé l’année passée. Il a, pour finir, invité les femmes actrices de la filière à faire le maximum d’effort pour le ramassage des produits.

Il faut rappeler qu’au cours de la campagne écoulée dans la sous-région ouest-africaine, le Bénin a figuré au rang de quatrième producteur d’amandes de karité après le Mali, le Burkina Faso et le Nigéria.

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion

Article Categories:
A la une · Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.