CHARTE NATIONALE POUR LA GOUVERNANCE DU DÉVELOPPEMENT DU BÉNIN : Social Watch vulgarise le document dans le Borgou

3 ans ago | Written by
13 825 vues
0 0

 

Photo de famille

 

Un hôtel de la ville de Parakou a servi de cadre le vendredi 18 décembre 2020, à une séance de causerie-débat au sujet de la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin. C’est une initiative du Social Watch, délégué par le ministère du travail et de la fonction publique, dans le cadre de son Projet d’Appui à la Réforme et à la Modernisation de l’Administration Publique (Parmap). La séance de vulgarisation de la charte à l’endroit des acteurs de développement du département du Borgou, s’est déroulé en présence des autorités communales du département du Borgou, des acteurs de la société civile et bien d’autres.

Samira ZAKARI

La charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin a été adoptée en 2012. Mais depuis son adoption, cette charte dont le contenu renseigne sur les valeurs éthiques à cultiver dans la prestation des services publics, est restée méconnue du grand public béninois. D’où l’organisation de la séance de causerie-débat qui a réuni les autorités politico-administratives du Borgou et les acteurs de la société civile.
Selon le secrétaire général de Social Watch Rigobert Orou Gani, la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin, a pour objectif, « de réhabiliter les valeurs éthiques qui ont entre temps disparu dans la fourniture des services publics. Donc il est important qu’en tant qu’acteur de développement au niveau communal, en tant que responsable des associations, on puisse œuvrer pour que ces valeurs soient restaurées ». Il a invité les participants à la causerie, à suivre avec intérêt les débats qui permettront de porter à la connaissance de tous, le contenu de la charte pour un changement de comportement dans les administrations.

De son côté, le représentant du ministère du travail et de la fonction publique Alfred Kokou Nobimè, a expliqué que la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin se présente comme le socle du développement du Bénin et de la modernisation de son administration. « Et le problème qui se pose aujourd’hui, c’est comment faire pour que chaque citoyen s’approprie le contenu de la charte. C’est dans ce cadre que le ministère du travail et de la fonction publique à travers le projet Parmap avec l’appui du Pnud, a noué un partenariat avec Social Watch car, cette organisation non gouvernementale possède les moyens de faire passer le message », a rappelé le représentant du ministre.
Le contenu de la charte de 24 pages contenant des valeurs éthiques comme la dignité, l’abnégation et la préservation de la vie a été décortiqué aux participants. C’est le responsable du bureau Parakou de Social Watch Ali Morat Lafia, qui a eu la responsabilité de présenter le document. Après cette étape, la causerie-débat a été lancée. Elle a permis aux participants de poser des préoccupations et de faire des suggestions pour la bonne application des valeurs éthiques inscrites dans la charte, au niveau des administrations et par tous les béninois en général.

Les participants ont à leur tour, remercier l’initiative de vulgarisation de la charte nationale pour la gouvernance du développement du Bénin qui, à les en croire, contribuera au développement du pays à travers le changement de comportement des béninois dans les administrations. Ils ont, par ailleurs, promis faire le nécessaire pour que cette charte soit appliquée dans leurs services respectifs. « Avec les moyens dont nous disposons, nous allons commencer par faire quelque chose pour appliquer le contenu de la charte au niveau de nos services et même en famille. Étant donné que nous sommes une Ong, donc de la société civile, on pourra partout où nous passons, introduire certaines de ces notions et si possible invité les Ptf à nous aider, à faire ce que nous ne pourrons par faire nous même comme par exemple, la traduction du document en langue locale », a rassuré Soumaïla Zakari coordonnateur de la cellule de participation citoyenne de Nikki.
Il faut signaler que la phase de vulgarisation de la charte qui a démarré, prend en compte uniquement les départements du Borgou et du Couffo.

Article Categories:
A la une · Actualité · Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru