CHRONIQUE DES US ET COUTUMES : Le dos d’un vrai père !

2 ans ago | Written by
10 288 vues
0 0

 

Chaque année, les pères sont célébrés à travers le monde entier comme à l’accoutumé deux semaines après la célébration des mères. Alors, contrairement à celle des mères qui focalise assez d’attention, la fête des pères a toujours été juste une formalité pour calmer la jalousie du mâle. Mais, pourquoi faut-il célébrer les pères autant que les mères ?
Autant que la mère, le père constitue un pilier pour chaque enfant, qu’il soit biologique ou adoptif. Etant biologique, il est celui qui a donné la semence de la vie dans la terre que représente chacune de nos mères. Ainsi, sans cet acte de l’homme qui cède une partie de lui-même à sa femme pour former une vie, personne ne saurait exister. Mais très tôt, l’attachement de l’enfant à sa mère depuis le ventre de cette dernière, fait que l’amour pour nos mamans prend vite le dessus sur celui que nous portons pour nos pères. Toutefois, tous les pères doivent d’être célébrés mais certains au-delà d’une célébration méritent le couronnement.
Car, ils sont nombreux ces pères qui, une fois la vie formée dans les entrailles de leur épouse, se battent comme de véritables héros pour entretenir et la mère et l’être fragile qu’elle porte en son sein. C’est d’ailleurs ce qui fait dire à certains penseurs que la femme porte la grossesse dans ses entrailles tandis que l’homme la porte dans sa tête. Durant tout le temps de la grossesse, il ne songe qu’au grand jour où sa femme sera dans les douleurs de l’enfantement et du coup, il multiplie prières et incantations afin de solliciter l’aide de l’Etre Suprême pour que tout se passe bien.
Père, il est le seul qui supporte les caprices de sa femme en état. Les nuits blanches de cette dernière lui font perdre son sommeil. Mu par la conscience du défenseur de sa famille, il traverse monts et vallées afin d’assurer un mieux-être à la mère et à l’enfant quand bien-même certains de ses choix sont teintés d’inconscience. Lorsque la mère porte son enfant sur son dos, ce père consciencieux et responsable porte à son tour à la fois et la mère et l’enfant sur le sien. Dans les couloirs des hôpitaux, ce sont ces braves pères qui sacrifient leur repos, leur sommeil et traînant sur leur tête le poids des dettes contractées pour le mieux-être d’un enfant. Pour son enfant, il est prêt à affronter le chaud et le froid à la recherche d’un remède au milieu de grandes forêts et à traverser de grandes rivières sans faire aucunement cas de sa vie.
Combien ne sont-ils pas ces pères qui préfèrent être en haillons tout juste pour assurer le bonheur à leurs progénitures ? Toute sa fierté réside dans la réussite de ses enfants. Ainsi, par son amour pour ses enfants et conscient de sa responsabilité de père, il sacrifie ses loisirs, abîme sa santé et enterre son honneur afin de voir heureux son sang. Chacune des épreuves et des difficultés de ses enfants flagellent son âme qui coule des torrents de larmes au-dedans de lui-même, même si à l’extérieur, il cache sa douleur à cause de sa nature de mâle.
Une fois pères, combien ne sont-ils pas ces hommes qui deviennent isolés des êtres chers à eux avec qui ils avaient eu à partager de bons moments de leur vie ? Ainsi, la venue au monde d’un enfant, change d’office les centres d’intérêt de l’homme qui désormais ne vit que pour son foyer.
Père consciencieux, il est le seul à recevoir sur son dos à la fois les coups d’humeur de sa femme et les poignards d’inconscience de certains de ses enfants. Son dos sert de boucliers contre les flèches des jaloux qui tentent de détruire sa famille.
Telle se présente la vie de ce père qui au-delà d’être célébré sera couronné.

Edouard ADODE

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.