COMMUNALES ET MUNICIPALES DU 17 MAI PROCHAIN : Voici 3 clés pour plus de femmes au sein des conseils

4 ans ago | Written by
12 149 vues
0 0

COMMUNALES ET MUNICIPALES DU 17 MAI PROCHAIN

Voici 3 clés pour plus de femmes au sein des conseils

Dans quelques jours la Commission Electorale Nationale Autonome (Cena) dévoilera la liste des candidats présentés par chaque parti politique apte pour les prochaines communales et municipales. Au vue des actions menées par certaines organisations de la société civile à l’instar du Consortium Baani afin que plusieurs femmes soient bien positionnées sur les listes des partis politiques qui seront en lice, il n’y a aucun doute que les fruits porteront la promesse des fleurs. Mais, après le positionnement des femmes sur les listes, il y a trois clés très indispensables pour parvenir à plus de représentativité de ces dernières au sein des prochains conseils communaux et municipaux. Voici donc ces trois clés.

Edouard ADODE

Avant le dépôt des candidatures par les partis politiques, une véritable campagne a été observée pour de bons positionnements des femmes sur les listes. Une campagne dont les fruits sont attendus pour bientôt. Alors en attendant de voir cette amélioration tant souhaitée par les femmes et dont la démocratie à la base a besoin pour plus de vitalité, il est nécessaire que déjà les femmes se mettent en ordre de bataille afin de ne pas être surprises à la publication des listes. Ainsi, pour qu’elles parviennent à sortir victorieuses des prochaines joutes, elles doivent se servir de trois clés très importantes.

La première clé : la solidarité agissante

Aujourd’hui le combat des femmes ne doit pas être nécessairement porté par des hommes. Ainsi donc, les femmes doivent s’approprier l’adage révolutionnaire, « comptons sur notre propre force ». Que ce soit les femmes rurales ou celles lettrées, elles doivent savoir qu’elles sont capables de renverser la situation avec ou sans l’aide des hommes. Au nom de cette solidarité agissante, les femmes qui espéraient être positionnées et qui ne le seront pas par la ruse des hommes, doivent aussitôt se ranger derrière leurs sœurs qui sont positionnées afin de les pousser à la victoire. La solidarité agissante doit pousser les femmes à fédérer leurs efforts pour se soutenir pendant les campagnes même si elles sont de différentes circonscriptions électorales.

La deuxième clé : la proximité avec l’électorat

Les femmes candidats doivent éviter de se laisser impressionner par les foules. Si elles peuvent opter pour la campagne par proximité, elles gagneraient plus le cœur de leurs sœurs. Ainsi, au lieu de préférer monter sur des pupitres et entourées de foules qui sont pour la plupart du temps des spectateurs en attente de la distribution des billets de banque ; les candidates doivent préférer descendre dans les marchés, vers les étalages, dans les champs, aux marigots, vers les maternités à la rencontre de leurs sœurs qui pourront mieux porter leur message dans les foyers. C’est l’une des clés qui ont permis à Patrice Talon de surprendre ses adversaires en 2016. Il était dans la proximité au moment où les autres rassemblaient des foules.

Troisième clé : la communication participative

La communication est l’un des facteurs que les femmes ignorent souvent lorsqu’elles se retrouvent sur le terrain politique. Les candidates en lice doivent davantage miser sur la bonne communication en choisissant les canaux appropriés. Il ne sera pas question de démontrer à travers de géants affiches toute leur beauté et le fond de leur valise pour montrer qu’elles sont les meilleures candidates. Mais, plutôt aller vers les populations avec des solutions concrètes à leurs différents problèmes et des plans de concrétisation de ces solutions qui impliquent pleinement chaque électeur. Il ne s’agira pas de faire de belles promesses aux électeurs, mais plutôt leur montrer leurs problèmes, leur part de responsabilité et ensemble définir des pistes de solutions. Cette démarche participative va plus susciter l’engagement de chaque électeur que l’achat de leur conscience par des billets de banque.

Au demeurant, la question de représentativité des femmes en politique est plus stratégique que structurelle. Alors, à quelques mois des prochaines joutes, les différents états-majors des probables candidates doivent être en train d’apprêter ces trois clés pour s’assurer d’une victoire certaine pour la gent féminine.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru