CONFERENCE ADMINISTRATIVE COMMUNALE DE BANIKOARA : Le maire Tamou et les siens de plus en plus soucieux des problèmes des populations . Santé, éducation et état civil passés au crible

3 ans ago | Written by
12 721 vues
0 0

Le lundi 9 août 2021, les membres de la Conférence Administrative Communale (Cac) de Banikoara ont tenu leur première session ordinaire au titre de l’année en cours. Les travaux qui se sont déroulés à la salle des fêtes de l’hôtel de ville, ont permis aux participants de réfléchir sur plusieurs questions de développement de Banikoara dont entre autres, les actions de sécurisation des espaces pastoraux, le bilan des examens scolaires au primaire et au secondaire, les réformes dans le secteur de l’état civil et le bilan de la gestion des risques et catastrophes au cours de l’année. Les travaux de cette session ont été ouverts par le maire de Banikoara Bio Sarako Tamou, en présence des responsables des services déconcentrés de l’Etat exerçant sur le territoire de la commune et des membres de l’exécutif communal. 

Wilfried AGNINNIN

Le jeune maire de la commune de Banikoara Bio Sarako Tamou entend davantage répondre convenablement aux besoins de tous les acteurs de développement de la cité des Banigansé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Conférence Administrative Communale (Cac) de Banikoara a été créée par arrêté N°56/037/Mcb/Sg/Sa du 15 juin 2017 et actualisée par arrêté N°56/001/Mcb/Sg/Sa du 4 janvier 2021. A travers ce cadre de concertation, les aspirations des populations seront débattues au moins une fois les trois mois à travers la session de la Cac.

Ainsi, au cours de la première session ordinaire de la Cac de Banikoara, plusieurs sujets ont été passés au scanner à travers des communications suivies de débats présentées par des conférenciers. Selon le visage des résultats des examens de fin d’année présentés par le président du collectif des enseignants du secondaire de Banikoara Massilioudou Abdou Ganiou, la cité des Banigansé a affiché une bonne performance pour le compte de l’année scolaire 2020-2021. Ainsi, le Ceg Banikoara a été classé parmi les 100 meilleurs établissements scolaires publics comme privés au Bénin. Cependant, les conférenciers ont souhaité que la mairie poursuive ses efforts de soutien aux acteurs de l’éducation, pérennise le projet de promotion de la série C et renforce les établissements en personnels enseignants qualifiés.

Dans le secteur de la santé, Banikoara compte aujourd’hui 36 formations sanitaires. De ce fait, des besoins en infrastructures et en personnels se font sentir. Dans la même vaine, des séances de sensibilisation se poursuivent dans la commune pour la lutte contre la pandémie du coronavirus. Par ailleurs, les conférenciers ont été invités à sensibiliser la population pour le dépistage précoce des hépatites B, C et le diabète.

Dans sa communication, le directeur des services à la population de la mairie de Banikoara, Saliou Bio Bagou, a fait le tour des réformes au niveau de l’état civil. Selon sa présentation, la mairie a fait des efforts remarquables dans la numérisation des actes administratifs. La sécurisation des espaces pastoraux, la gestion des risques et catastrophes ainsi que le projet financé par le prix concours ville durable, sont entre autres sujets non moins important débattus par les participants.

Au terme de cette session, le maire Bio Sarako Tamou a exprimé sa gratitude à l’endroit de toutes les forces vives, acteurs de développement et responsables des services déconcentrés de l’Etat, exerçant sur le territoire de Banikoara. L’autorité communale a invité chaque acteur a véritablement joué sa partition pour le développement de la cité des Banigansé. « Nous voudrions qu’il ait une harmonie, une complicité positive entre l’exécutif communal et les responsables des services déconcentrés de l’Etat de Banikoara afin qu’on puisse trouver des solutions adéquates aux problèmes de nos populations », a-t-il fait savoir.

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru