DIALOGUE POLITIQUE DU 10 AU 12 OCTOBRE PROCHAIN : Les Fcbe posent des préalables avant leur participation

4 ans ago | Written by
16 589 vues
0 0

DIALOGUE POLITIQUE DU 10 AU 12 OCTOBRE PROCHAIN

Les Fcbe posent des préalables avant leur participation

Du 10 au 12 octobre prochain, le chef de l’État Patrice Talon sera face aux partis légalement reconnus et ayant leur existence juridique au Bénin au palais des congrès. Une initiative du président de la république pour trouver des portes de sortie à la crise politique actuelle. Parmi les formations politiques conviées à ce dialogue figure le parti des Force Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe).

En effet, dans une lettre signée ce vendredi 4 octobre par le secrétaire général dudit parti Paul Hounkpè et adressée au président Talon, cette formation politique semble ne pas comprendre la procédure du chef de l’État pour ce dialogue annoncé et pose des préalables avant sa participation. Selon la lettre, le parti ne pouvant pas participer à ce dialogue politique tant qu’un certains préalables n’aient été discutés et levés. « En effet, votre lettre d’invitation n’ayant pas précisé le contenu de ce dialogue, nous n’avons aucune idée sur les termes de références dudit dialogue afin de s’y préparer conséquemment et d’identifier les personnes ressources dont les profils seraient en adéquation avec les sujets à débattre », a fait savoir la note.

L’absence de certaines formations politiques qui n’ont pas pu obtenir leur récépissé et celle des représentants de la société civile inquiètent les Fcbe. Selon eux, ces personnalités jouent un rôle important. Sur ce, le parti demande le choix de facilitateur pour le dialogue. Il exige également, « la libération des prisonniers politiques et l’arrêt des poursuites à caractères politiques, l’abandon des poursuites à l’égard du président d’honneur de notre Parti, son Excellence le Président Boni Yayi, le retour des exilés politiques sous mandats d’arrêts ou non, le point des décès et dégâts matériels occasionnés par les violences post-électorales, la restitution aux parents des victimes des corps qui seraient encore sous-scellé judiciaire et la reprise des élections législatives ».

Le parti a, pour finir, réitéré sa quête d’un dialogue sincère et inclusif ainsi que sa disponibilité à œuvrer avec l’ensemble de la classe politique à la recherche de solutions pour la normalisation de la vie politique au Bénin.

Wilfried AGNINNIN

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru