ÉDITO : Calavi et l’intérim !

3 ans ago | Written by
10 700 vues
0 0

 

La nébuleuse affaire de 39 hectares qui secoue l’administration communale d’Abomey-Calavi n’a pas qu’engendré des conséquences relatives à des peines privatives de liberté. Les personnes impliquées dans la scabreuse affaire sont pour la plupart des conseillers communaux et de sur croire trois chefs d’arrondissements y sont impliqués. En tant qu’officiers d’état civil, leur emprisonnement empiète sur le fonctionnement des arrondissements dont ils avaient la charge.

En l’état, les populations sont les seules à subir cette défaillance de l’administration. Les actes d’état civil notamment les actes de naissance, les actes de décès et les actes de mariage seront donc difficilement délivrés. Les populations face à la situation n’auront que le choix de se rabattre à l’arrondissement le plus proche avec les conséquences économiques auxquelles elles devront faire face. Comme ce fut le cas dans plusieurs arrondissements du Bénin, où les présidents des conseils d’arrondissements ont été remplacés par des intérimaires parce qu’ayant des démêlés avec la justice. Au regard de cette situation, le conseil communal d’Abomey-Calavi devra le plus tôt agir pour soulager les peines des populations.
Akassato, Calavi-Centre et Hêvié devront disposer au plus pressé de nouveaux chefs d’arrondissements pour la continuité de l’administration communale. Certes, ces choix relèvent de la politique, mais les responsables des différents partis en jeu doivent prioriser l’intérêt général qui doit prévaloir au-dessus de tout.

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru