EDITO : La vérité des méninges !

12 mois ago | Written by
4 403 vues
0 0

Les résultats du Certificat d’Etudes Primaires (Cep) et du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (Bepc) sont connus depuis quelques jours. Les autorités des ministères des enseignements primaire et secondaire ont rendu public les fruits des œuvres produites par les apprenants. Ainsi, après le Cep, c’est le Bepc qui était au devant de la scène le dimanche 04 juillet 2021. Selon le calendrier publié, l’affichage des listes d’admissibilité est prévu pour ce lundi 05 juillet et les épreuves orales et sportives démarrent le mardi 6 ou mercredi 7juillet. C’est dire que malgré la pandémie du coronavirus, les autorités s’évertuent à œuvrer pour un suivi éducationnel conforme aux réalités et aux besoins du monde professionnel.

Dans la même dynamique, les résultats de ces deux examens reflètent peut-on tenter de dire, le niveau des apprenants. Dans la pratique, le dispositif de correction se met en branle aussitôt après la fin de la phase écrite des examens. Les différents acteurs impliqués sont convoqués et se mettent à la tâche pour rendre opérationnel le processus. Cette année scolaire, n’a souffert d’aucun mouvement de débrayage, ni de sit-in. Les apprenants ont régulièrement reçu leurs professeurs qui ont donné les enseignements conformément aux programmes en vigueur dans les classes. Le gouvernement et son chef ont surtout veillé à ce que les apprenants puissent recevoir les cours dans des conditions minimales en dépit des contraintes et difficultés connues.

Les parents d’élèves devront reprendre leur bâton de pèlerins pour redresser la pente. Le niveau actuel des apprenants est passablement acceptable, font savoir certains acteurs du système éducatif qui préconisent une thérapie adaptée aux réalités locales afin d’inverser la courbe. Le Bénin, jadis, quartier latin de l’Afrique devra rabattre à nouveau les cartes pour se positionner sur la spirale des Nations émergentes qui concilie éducation de qualité et formation adaptée.

S.A.A

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.