EDITO : Le silence assourdissant de Houngbédji !

4 ans ago | Written by
14 691 vues
0 0

EDITO

Le silence assourdissant de Houngbédji !

Le coronavirus qui sévit actuellement dans le monde est pratiquement devenu une tribune qui enregistre chaque jour des messages venant de toutes sortes de personnalités en vue de faire prendre conscience aux populations du danger que constitue cette pandémie. Au Bénin, depuis que le premier cas de cette pandémie a été enregistré, cette situation est devenue un problème pour tous et non l’affaire des spécialistes de la santé.
Ainsi, artistes, politiciens et religieux se mettent au quotidien dans la lutte afin que le Bénin ne vive l’hécatombe comme ce qui se passe ailleurs et que le mal soit circonscrit le plus tôt possible. Chacun y va de sa manière pour que le plus grand nombre des béninois puisse observer les mesures de préventions prises par le gouvernement de Patrice Talon, et qui viennent d’être corsées suite à l’enregistrement de trois nouveaux cas confirmés.
Mais chose curieuse, c’est au moment où l’Etat béninois a interdit les grands rassemblements que les populations de Porto-Novo se donnent le luxe d’organiser comme il est de leur habitude de grandes cérémonies funéraires regroupant des milliers d’invités dans une ambiance festive. Alors, le week-end écoulé, la police républicaine était obligée d’exercer la force légitime pour disperser ces rassemblements qui drainent assez de monde dans la ville capitale chaque fin de semaine. Ce fut la débandade totale et l’émoi partout dans la ville.
Alors du coup, on se demande ce qu’attendent les figures emblématiques de la ville capitale pour monter au créneau de manière officielle afin de ramener les habitants d’Adjatchè à l’ordre. Même s’il arrivait que tout le monde se taise à Hogbonou face à la lutte contre le Covid-19, il y a le silence de quelqu’un qui devient de plus en plus assourdissant. C’est celui de l’ancien président de l’Assemblée nationale maître Adrien Houngbédji. Connaissant, le charisme de l’homme, un message de sa part au nom de son parti qui se réclame de la mouvance pourra faire comprendre à ses frères et sœurs de l’Ouémé de la gravité de ces comportements proscrits pour l’heure. Ce serait également un moyen pour le Prd de réaffirmer son soutien au chef de l’Etat Patrice Talon qui visiblement a perdu le sommeil face cette pandémie.
Houngbédji doit donc sortir de son mutisme pour que le scénario du week-end écoulé ne se répète plus dans la ville capitale jusqu’à la fin du Covid-19 au Bénin.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru