EDITO : Sacca Lafia, juge ou partie ?

5 ans ago | Written by
11 919 vues
0 0

EDITO

Sacca Lafia, juge ou partie ?

Chaque jour rapproche les béninois du grand rendez-vous du 28 avril. Le rendez-vous des grandes surprises. Mais avant cette date, les partis aspirant à être en lice pour la compétition ont l’obligation de se conformer aux différentes exigences des nouveaux textes électoraux dont les subtilités se font découvrir au quotidien avec assez de controverses. Dans cette situation d’incertitude et de dépaysement politique, les acteurs politiques se voient confrontés pour la plupart au rejet des dossiers de mise en conformité de leurs partis par le ministre de l’intérieur, Sacca Lafia.
Certes, le ministre est dans sa fonction et accomplit un devoir légal. Ce devoir qui lui demande de veiller à la conformité des partis politiques aux nouvelles exigences légales, exige donc assez de neutralité de la part de ce dernier.
Cependant, au vue de la qualité du ministre Sacca Lafia, beaucoup se posent de question sur cette neutralité dont requiert ce devoir régalien combien important pour le bon déroulement du processus électoral en cours. Le ministre Sacca Lafia en dehors de son titre de membre du gouvernement, est au même moment un membre fondateur et baron du parti Union Progressiste. Aussi, se présente-t-il comme probable candidat pour les élections qui s’approchent à grand pas. Alors, à ces titres, il y a bel et bien de quoi s’inquiéter de la neutralité de cet acteur clé du processus électoral.
Pour le moment, on est en droit de compter sur le sens de responsabilité et la crédibilité de cet homme qui a une certaine maîtrise de l’environnement politique au Bénin. Puisqu’il n’a pas hésité à rejeter le dossier de son propre parti.
Mais, le doute peut toujours persister, car tout homme est ambivalent et il est difficile de maîtriser la nature humaine. Alors, pour son honneur et pour la quiétude sociale, Sacca doit se montrer davantage impartial et rigoureux dans le traitement des dossiers de chaque parti politique quel que soit le bord.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru