EDITO : Talon, l’indéboulonnable !

1 an ago | Written by
2 539 vues
0 0

Le chef de l’Etat Patrice Talon a participé à la 59ème session des chefs d’Etat et du gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Un sommet au cours duquel le Bénin a marqué sa présence par une participation active aux travaux. Patrice Talon, le profil unique en son genre, a démontré que le Benin reste et demeure une Nation résolument engagée. Les partenaires du Bénin dans la sous-région ne cessent de vanter les mérites du pays, redressé et qui reçoit déjà les honneurs et félicitations des institutions de Breton Wood. Les nombreuses réformes mises en œuvre au pays, sont saluées par la communauté internationale qui reconnaît l’engagement et la détermination du rupturien en chef à faire du Bénin, un hub de développement.

Le Bénin est aussi reconnu pour la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance au sommet de l’Etat. Au plan national, Patrice Talon a réorganisé à travers la loi, la vie des partis politiques. La charte des partis politiques et la loi sur le financement des partis en disent long. Un véritable chef d’orchestre au sommet du pays, qui ne cesse de réfléchir pour un mieux-être des populations. La ferme volonté et la lutte implacable contre les fossoyeurs de l’économie ont plus que jamais rehaussé le niveau du Bénin au plan international. Cela dénote aussi de la volonté des fils et filles de la Nation à faire du Bénin, un pays bien gouverné.

La dynamique devra donc se poursuivre pour offrir un avenir radieux aux générations à venir. Dans la plénitude du second et dernier mandat constitutionnel, le président de la République Patrice Talon n’hésitera certainement pas à se donner tous les moyens pour développer et mettre en musique l’acte 2 du programme d’actions du gouvernement. Il va falloir que les béninois dans leur grande majorité, puissent accompagner et aller dans le sens du vent du développement pour que triomphe le Bénin, terre de Kaba et de Bio-Guerra.

S.A.A

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.