EN CONSTRUCTION DEPUIS 2015 ET TOUJOURS INACHEVÉ, Le pont de Kankou ou le symbole du mépris du gouvernement à l’endroit de Kouandé ?

6 mois ago | Written by
6 781 vues
0 0

En plus de laisser la commune historique de Kouandé enclavée, le gouvernement du Chef de l’État Patrice Talon laisse mourir des populations chaque année à cause d’une infrastructure de franchissement dont la construction semble être de la mer à boire. Face à cette inaction qui frise le mépris d’un gouvernement à l’endroit des populations d’une localité, il convient de se demander si tous les béninois ont les mêmes droits.

LIRE AUSSI :BITUMAGE DE L’AXE DJOUGOU-PEHUNCO-KEROU-BANIKOARA : Talon en passe de réaliser un rêve vieux de six décennies . L’entreprise Sinohydro a 30 mois pour livrer l’infrastructure . Gounou et Orou Maré réclament l’axe Kota-Kouandé-Péhunco-Guessou

C’est inadmissible ce qui se passe dans la commune de Kouandé. Un pont dont les travaux de réalisation ont démarré depuis 2015 reste toujours en souffrance jusqu’à cette date. Sept ans que des béninois meurent, souffrent et tous les ministres des infrastructures qui se sont succédé ont été incapables de réaliser un seul pont. Cela semble prouver à suffisance, que Kouandé n’a aucune importance aux yeux des dirigeants béninois. L’on est également tenté de dire que les populations de cette localité ne représentent rien pour ces ministres. Car au même moment, des milliards sont investis ailleurs pour la réalisation de ponts plus coûteux, pour des projets d’asphaltage, d’aménagement des vallées, de réalisation de places publiques, de cités administratives, industrielles et autres. Tout ceci justifie ce qu’on pourrait appeler, discrimination spatiale.

LIRE AUSSI : 771 KILOMÈTRES DE ROUTES BITUMÉES EN 4 ANS AU BÉNIN: Les 2Kp n’ont rien obtenu . Inachevé, le pont de Kankou prêt à arracher encore des vies

C’est assez injuste de développer un pays ainsi, en oubliant, que dis-je en négligeant certaines localités. Pourtant les populations de Kouandé payent les mêmes taxes, toutes serrent les ceintures depuis 6 ans. Mieux encore, la localité dont il est question cultive le coton, seule culture d’exportation qui apporte le plus de devises au pays. C’est injuste ce qui se passe et il faut vite corriger le tir.

BOK

Article Tags:
· · ·
Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.