ENCLAVEMENT DES COMMUNES DE KOUANDÉ, KÉROU ET PÉHUNCO : Les 2Kp malades de ses cadres égoïstes, suiveurs et en panne de stratégies . De l’analyse de la situation aux essais de solutions

1 an ago | Written by
24 437 vues
0 0

C’est assez triste et révoltant la situation que traversent les communes de Kouandé, Kérou et Péhunco (2Kp) dans le département de l’Atacora, depuis des décennies. Cette lamentable situation, les populations de cette région la doivent en grande partie, à ses cadres qui au nom de leur ventre préfèrent, se contenter des miettes qu’on leur glisse et tant pis pour leurs parents qui vivent l’enfer au quotidien. 

Barnabas OROU KOUMAN BOK

Ils sont très nombreux mais ne servent pratiquement à rien. Ils sont pleins dans les ministères, dans le secteur de la justice, de l’enseignement, dans les institutions internationales, dans le secteur privé et autres, cependant leur région est la plus enclavée du Bénin. C’est inadmissible que des intellectuels soient incapables de réflexion allant dans le sens de sortir leur région de l’ornière.

Ce qu’ils auraient pu faire…

En bons intellectuels « non tarés », les cadres des 2Kp depuis des décennies, auraient pu oublier les clivages politiques et se mobiliser pour le développement de leur région. Des moyens de pressions légales et simples pouvaient être utilisés pour parvenir à cette fin.

Le lobbying 

Le lobbying consisterait à former un groupe de cadres qui demande à rencontrer le Chef de l’État pour lui apporter les doléances de la région et lui signifier l’urgence de la situation. Il y a toujours eu de cadres assez proches de tous les régimes qui se sont succédés, capables de conduire une telle démarche.

Aussi de façon individuelle, pour ce qui est des cadres proches d’un régime et de son chef, il faut arrêter une pratique. Au lieu de chaque fois plaider à la fois pour leur propre promotion et le développement des 2Kp, ils gagneraient à ranger leur curriculum vitæ et ne parler que du développement de leur localité à chaque fois qu’ils ont la chance d’avoir un tête-à-tête avec le Président de la République. Car il sera compliqué de demander deux choses à la fois à la même personne et les obtenir au même moment.

L’action politique

Si le lobbying ne portait pas ses fruits, l’option suivante pourrait être politique. Il aurait fallu que ces cadres qui sont considérés comme la lumière des populations, décident de ne plus soutenir le régime en place et travailler à le faire constater. Ceci obligerait tout Chef d’État à vite agir. Si l’opposition au régime n’est pas la bonne option, l’autre alternative politique est de soutenir le pouvoir mais avec des conditions et clauses bien définies.

La protestation ou la dénonciation

Si toutes ces voies ne mènent à rien, l’autre option est la protestation ou la dénonciation. Tous les béninois ont droit à de bonnes conditions de vie. De ce fait, la région des 2Kp est en droit d’exiger les routes, les ponts et autres infrastructures socio-communautaires comme d’autres régions du même pays en ont en abondance. Les cadres toujours dans leur rôle d’éclaireurs et guides, organisent leurs parents à dénoncer leur situation et réclamer leur droit à travers des marches pacifiques mais gigantesques.

La culture de coton, un excellent moyen de pression

Ce n’est pas un secret de dire que le coton est la première culture d’exportation du Bénin qui apporte plus à l’économie nationale. Ce même coton est abondamment produit dans la région des 2Kp. Il est bien normal que les agriculteurs réclament en retour des réalisations d’infrastructures socio-communautaires dans leur région. Il s’agirait alors pour les cadres de mobiliser et sensibiliser leurs parents à produire davantage d’autres cultures au détriment du coton tant que le gouvernement ne réalise pas les infrastructures dans cette région. Cette stratégie obligerait n’importe quel Président de la République du Bénin à répondre aux exigences légitimes des populations.

Voilà ce à quoi devraient servir les intellectuels de la région des 2Kp, mais hélas. Chacun court pour son ventre et celui de sa petite famille. Chacun se contente de son petit poste politique ou administratif et se fout pas mal des conditions dans lesquelles vivent ses parents au bercail. À l’égoïsme, s’ajoutent la peur et la lâcheté. Ils ont tous peur de dire certaines vérités à un régime et se retrouver en prison où se voir perdre certains privilèges. Malheureusement, tant que les cadres des 2Kp resteront des « moutons de panurge » qui suivent chaque régime bêtement, les 2Kp seront enclavées, oubliées, délaissées, piétinées, exploitées comme elles l’ont toujours été. Le pire c’est que cette analyse est malheureusement valable pour beaucoup d’autres localités du septentrion et cette thérapie peut s’appliquer à elles.

Sans être exhaustif, voici ci-dessous une liste de quelques cadres des 2Kp qui doivent se sentir interpellés.

LISTE DE QUELQUES CADRES DES 2KP

-SOULEYMANE Razack (en poste à la CEB Lomé)

-ABDOULAYE TOKO (MAEP)

-GOUNOU Abdoulaye (Enseignant et député)

-MORAT Abdoulaye (Haut cadre de l’aviation civile)

-SABI MOUKA Jules (Magistrat)

-TOSSOUNON Alassane (DAC Mines)

-KASSOUMOU Nassirou (Directeur de l’observatoire de la famille au ministère)

-MOUSSA Nassirou (Enabel)

-SIDI Issifou (Conseiller CES)

-GIBIGAYE Mohamed & frères (Enseignant sup)

-OROU Dèkè

-MAMA YARI Mehdi (MEF)

-SOULEYMANE Abid (Programme_Agriculture)

-CISSE Mohamed (CM préfet)

– Georges BOUKO (Ancien maire de Kouandé)

– Abassi MOUSSA (Ancien Maire de Kouandé)

– Didier KOUANDÉ-SOUNON (Maire de la commune de Kouandé)

– Koto OROU MARE ( Maire de la commune de Péhunco)

-Herman Imali DJETTA (Maire de Kérou)

-DADO DOKO Issifou & Jean (Consultant en agriculture et Officier de justice)

-BABAH DAOUDA Falilath (Enseignante sup)

-BABAH DAOUDA Malick (Consultant international en poste en Gambie)

-NAGNIMI Imorou (IGM Min. Ens. Sup)

-Dr Ali Campès

-TIKANDE Imorou (IGM Maep)

-MORAT Marouf (Colonel Douane)

-SINAGNAROGUI Justin (Colonel armée)

-ABDOULAYE Mouguibou (Commandant Armée)

-SEKE Luc (Inspecteur douane)

-GABA Georges (douane)

-DAOUDA Mouhamadou (Enseignant sup UAC)

-YEMPABOU Jacques (Député)

-MOUROU Guy (PRMP au Min. du Développement)

-BRISSO Aziziou (Consultant et homme politique)

-SABI Boniface (MAEP)

-DANKORO DAFIA (MEF)

-GNANKPE Bouraïma (Team Leader PNUD)

– KPASSI N’GOBI Théodore (Consultant PNUD)

-AMOUDA I. Razaki (Pdt CC)

-KPASSI N’GOBI Benoît (Enseignant sup)

-KORA ZAKI Fari (Cadre PNUD)

-Colonel Idrissou (Douane)

-DANGNON M. Victor (Conseiller Tech. MISP)

-YARARISSOUNON Issakou (Min. TP)

-AZARIA Naomie (Anc. Ministre)

-IDRISSOU Imorou (Colonel des douanes)

– OROU KOUMAN Barnabas (Journaliste)

Etc.

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru