FESTIVAL REBIAP À PARAKOU : La 8e édition clôturée sur une note de satisfaction

4 ans ago | Written by
13 691 vues
0 0

FESTIVAL REBIAP À PARAKOU

La 8e édition clôturée sur une note de satisfaction

La cité des Kobourou a accueilli du 4 au 15 décembre dernier, la 8e édition du Festival international des Rencontre de Belles Images Africaines à Parakou (Rebiap). Une initiative de Éric Nougloyï qui vise le brassage interculturel à travers des beaux films produits en Afrique et à la sauvegarde du patrimoine culturel et local, la formation des jeunes cinéastes à travers des stages professionnels et la promotion des talents artistiques. Dans l’ensemble, après les festivités de ce grand rendez-vous, c’est une note de satisfaction qui se dégage.

Wilfried AGNINNIN

Les rideaux sont désormais tombés sur la 8e édition du Festival international des Rencontres de Belles Images Africaines à Parakou (Rebiap). Une rencontre internationale qui a réuni plusieurs acteurs du monde de la culture venus de plusieurs localités et de divers horizons. Durant plus d’une semaine, plusieurs tableaux et activités artistiques ont meublé cette édition. Il s’agit entre autres, de l’écriture de projets de films-séries télévisés, gestion de production en cinéma et audiovisuel, tournage et montage d’une série de film télévisé.

Pour le délégué général de Rebiap Éric Nougloyï, le cinéma va mal en Afrique et en particulier au Bénin. « Depuis 99 ans que l’industrie cinématographique a vu le jour au Bénin, les politiques qui se sont succédé l’ont à tort négligé et relégué au rang de babioles », a-t-il fait remarquer. Ainsi, des efforts restent encore à fournir afin de promouvoir véritablement le cinéma au Bénin. Éric Nougloyï, n’a pas manqué de saluer les promoteurs des festivals d’Afrique et du Bénin qui ont répondu présents à ce rendez-vous.

Selon le directeur départemental de la culture, de l’artisanat et du tourisme du Borgou Massioudou Adamou, le gouvernement béninois est engagé à promouvoir la culture en général et le cinéma en particulier. C’est pourquoi dans son Programme d’Action Gouvernementale (Pag) il a accordé une place de choix à la culture. Les représentants du préfet du Borgou Eugène Agboton et celui du maire de Parakou Idrissou Boukary, ont tous salué l’initiative qui va au-delà de la culture. Ils ont exprimé l’engagement de leurs administrations à accompagner les éditions à venir.

Les participants à cette rencontre cultuelle sont répartis satisfaits de l’organisation. Il faut rappeler que le célèbre comédien Burkinabè Joseph Tapsoba à l’état civil, alias Chocho était à ce grand rendez-vous.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru