FONCIER RURAL AU BENIN : Le Lasen, l’Adécob et le Propfr mettent en place une plateforme Multi-acteurs . Des actions concrètes définies pour la sécurisation foncière

4 ans ago | Written by
12 583 vues
0 0

 

Un hôtel de la ville de Dassa a abrité les 4 et 5 décembre dernier, un atelier de mise en place de la Plateforme Nationale de Dialogue Multi-acteurs autour du Foncier Rural au Bénin. Plusieurs acteurs de diverses entités intervenant dans le domaine du foncier ont répondu présent à cette assise historique de la sécurisation du foncier au Bénin. C’est une initiation du Laboratoire Société-Environnement (Lasen) de l’Université de Parakou et de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adécob) avec l’appui financier et Technique du Projet de Promotion d’une Politique Foncière Responsable (Propfr) de la Coopération Allemande Giz. Cette initiative a pour objectif de définir des actions concrètes sur lesquelles les collectivités territoriales, l’Etat, les Organisations de la Société Civile (Osc) et les Partenaires Techniques et Financiers (Ptf) pourront se positionner pour une meilleure contribution à l’effectivité d’une politique foncière responsable. Au terme des assises, plusieurs actions concrètes ont été définies pour faire du foncier rural, un important outil de développement.
Barnabas OROU KOUMAN

Le Projet Promotion d’une Politique Foncière Responsable (Propfr), s’inscrit dans le Programme Spécial « Un Seul Monde sans Faim »-Sewoh. Il accompagne la sécurisation des ménages du Borgou depuis 2016. C’est un projet de la coopération allemande (Giz) dont l’objectif global est l’amélioration de l’accès à la terre, comme pré-requis à la lutte contre la pauvreté et la faim en zone rurale, au sein des groupes vulnérables, en particulier les femmes, les éleveurs et les migrants. Le Propfr intervient dans 5 communes du département du Borgou, dans la partie Nord Est du Bénin : N’Dali, Bembéréké, Kalalé, Sinendé et Tchaourou.
Pour poser les bases d’un processus de contribution à une gestion foncière responsable au Bénin, des rencontres multi acteurs s’avèrent indispensables. Il s’agit des creusets d’échanges d’acteurs sur l’actualité foncière et pour la définition des actions concrètes sur lesquelles les communes, l’Etat, les Organisations de la Société Civile (Osc) et les Partenaires Techniques et Financiers (Ptf) pourront se positionner pour une meilleure contribution à la mise en place d’une politique foncière responsable.
C’est pourquoi le Propfr a inscrit dans son programme annuel l’organisation d’une plateforme multi-acteurs sur l’état d’application des directives volontaires de la Fao et du Cfd avec la participation de la société civile (Ong, associations d’agriculteurs), des investisseurs privés et des représentants du gouvernement.
C’est ce qui explique d’ailleurs, l’accompagnement technique et financier du Propfr à l’initiative du Lasen et de l’Adécob visant à réunir tous les acteurs intervenant dans le domaine du foncier pour la mise en place d’une plateforme Multi-acteurs.

Le Directeur du Lasen Prof Mohamed Nasser Baco, en prenant la parole s’est réjoui de la tenue effective de cet atelier. Selon lui, il existe plusieurs projets visant à soutenir les acteurs intervenant dans le domaine du foncier. Ces projets selon l’universitaire, sont appelés à partir. C’est pourquoi le Lasen a pensé à cette plateforme qui permettra de pérenniser les différents acquis.

Le Chef Projet Propfr Bruno O’Heix, en se réjouissant de la présence de plusieurs acteurs à cette rencontre, a annoncé les différents points qui seront abordés. Il s’agit, de la participation de la société civile dans la mise en œuvre du code foncier et domanial, de l’impact des dispositions du code foncier et domanial sur l’agriculture en général et les investissements agricoles privés en particulier, de l’identification des meilleures approches pour formuler et mettre en œuvre la politique foncière responsable.

En procédant au lancement officiel de l’atelier, le représentant du préfet des Collines a espéré que « pendant deux jours, ce creuset d’échanges entre acteurs sur l’actualité foncière permettra de définir des actions concrètes sur lesquelles les collectivités territoriales, l’Etat, les Organisations de la Société Civile et les Partenaires Techniques et Financiers pourront se positionner pour une meilleure contribution à l’effectivité d’une politique foncière responsable ».
Plusieurs communications et des travaux de groupe ont meublé cet atelier avec des engagements pris par des acteurs du foncier. Au terme des travaux, plusieurs actions ont été définies. Il faut rappeler que la cérémonie d’ouverture a connu la présence des autorités politico-administratives.

Article Categories:
A la une · Actualité · Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru