COHESION SOCIALE AU SEIN DU CONSEIL COMMUNAL DE GOGOUNOU : Moutawakilou Gounignan assure

6 ans ago | Written by
13 386 vues
0 0

COHÉSION SOCIALE AU SEIN DU CONSEIL COMMUNAL DE GOGOUNOU

Moutawakilou Gounignan assure 

Rien de durable ne peut se construire dans la désunion ou le désaccord, dit-on. Le conseil communal de Gogounou s’est fait sien cet adage sous la clairvoyance et le leadership du maire Moutawakilou Gounignan. Ce maire fait partie des plus jeunes au Bénin. Cependant, depuis plus de deux ans qu’il est à la tête de la commune de Gogounou, il a pu établir une harmonie au sein ce son conseil communal qui a désormais la tête tranquille pour penser le développement de la commune.
Au début de son règne à la tête de la mairie de Gogounou, personne ne pouvait parier d’avance qu’il réussirait à coordonner et à aplanir les divergences politiques au sein de son conseil communal. Car, il avait la lourde mission de collaborer avec ses grands-frères et même des conseillers qui pourraient avoir l’âge de son père. Mais après deux ans de gestion, ces inquiétudes n’ont même plus leur raison d’être. Les choses fonctionnent comme sur des roulettes au sein de ce conseil communal.
Le jeune maire a su certainement développer un esprit d’écoute, de concession et de persuasion avec la manière qu’il faut, tout en considérant les intérêts des uns et des autres, et surtout le bien-être de sa population.
Progressivement, Gounignan devient un label pour la jeunesse béninoise qui s’aventure en politique avec fougue et rage. Etre jeune et sage, c’est bien possible. Les jeunes qui aspirent à la politique au Bénin doivent aller à l’école de ce jeune qui marque positivement sa commune par ses qualités. Comme le dit un adage fon, « seul l’enfant qui sait se laver les mains peut manger avec les grandes personnes ». Moutawakilou Gounignan l’a bien compris pour le bonheur de la commune de Gogounou.
Avec cet exploit, il va sans dire que d’autres responsabilités plus grandes que la commune pourraient lui être confiées sans crainte car il prouve sa capacité de frappe.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Actualité · Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru