GROUPE DE PRESSE LE BÉNINOIS LIBÉRÉ À PARAKOU : Un studio dénommé Reckya Madougou inauguré

3 mois ago | Written by
5 117 vues
0 0

Un studio de télévision dénommé Reckya Madougou a été inauguré le dimanche 10 décembre 2023, au siège régional du groupe de presse “Le Béninois Libéré” à Parakou. Cet acte symbolique est une manière pour les responsables de ce média d’œuvrer pour la défense des droits de l’homme et d’immortaliser cette amazone béninoise.

Wilfried AGNINNIN


Œuvrer pour la paix et la promotion des valeurs béninoises. C’est tout le sens à donner à ce choix en consacrant un studio au nom de la dame de fer Reckya Madougou. L’inauguration s’inscrit également dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme chaque 10 décembre.
Selon le directeur régional du septentrion du groupe de presse Le Béninois Libéré Arnaud Koffi Koumondji, «c’est aussi ça, le combat pour la liberté d’expression, d’opinion, la justice, le vivre-ensemble et surtout l’union des fils et filles du pays pour participer ensemble à la construction du Bénin. Mieux, quand vous n’aidez pas à éteindre le feu sur la case de votre voisin, n’oubliez pas que la vôtre est tout à côté». À l’en croire, l’inauguration de ce studio, est loin d’être une action politique, mais un appel fort à la réconciliation et au pardon. «Ce studio que nous inaugurons aujourd’hui, loin d’être un acte politique est un appel au pardon, à la réconciliation, un appel à la liberté et à la paix dans le pays. Le caractère impartial qui régit notre corporation, ne nous empêche pas de témoigner notre compassion, à nos compatriotes Réckya Madougou, Joël Aïvo, et les autres détenus en prison pour une raison ou une autre. Même si ce studio porte symboliquement le nom de Réckya Madougou, ce combat pour la liberté dans le respect des lois de la république, porte le nom de chaque détenu ou exilé privé de cette liberté qui nous est chère», a-t-il fait savoir.


L’ex députée Abiba Dafia Ouassagari représentante de Réckya Madougou, a salué ce geste symbolique du promoteur Aboubakar Takou, avant de prier Dieu pour que le cœur du Président Patrice Talon soit touché pour la libération de Reckya Madougou, Joël Aïvo et bien d’autres. «Monsieur Takou, merci beaucoup. Ce que vous venez de faire c’est pour l’éternité. Même en prison, elle doit être fière et nous-mêmes nous sommes aussi fiers. Si Reckya Madougou n’était pas née, il fallait qu’elle naisse. Quand vous la voyez, elle est plus qu’un homme», a-t-elle souligné.

Selon Renaud Agbodjo avocat de Reckya Madougou, c’est un évènement historique au Bénin où un organe de presse consacre un studio à “un détenu politique”. «Seul Dieu a le dernier mot. Nous ne sommes que des humains. S’il n’y a pas de pardon, il n’y a pas d’humanité, s’il n’y a pas d’humanité, il n’y a pas de vie», a fait remarquer Renaud Agbodjo.

À rappeler que le 10 décembre 2021 marque la date de la condamnation de Reckya Madougou à 20 ans de prison ferme. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du promoteur du groupe de presse “Le Béninois Libéré” Aboubakar Takou, les députés Kamel Ouassangari, Réné Bagoudou, Sariki Raouf, les Coordonnateurs du parti “Les Démocrates” de N’Dali Daniel Sarè Kpéra et Sourokou, le jeune conseiller Communal Kassim Orou Soua, des militants et sympathisants du parti “Les Démocrates” (Ld). Des Bibles et Corans ont été offerts aux confessions religieuses, et des prières dites pour la libération de Reckya Madougou.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru