JOURNEE D’ORIENTATION SUR LES METIERS DE L’AGRICULTURE À LA FERME KDK : Les nouveaux bacheliers séduits par les ouvertures qu’offre le secteur agricole

4 ans ago | Written by
15 799 vues
0 0

 

La ferme Kigani Dada de Kpéssou a abrité le samedi 26 septembre dernier, l’édition 2020 de la Journée d’Orientation sur les Métiers de l’Agriculture (Joma). C’est une initiative du promoteur de cette ferme, Charles Toko qui vise à orienter les jeunes bacheliers vers les filières pourvoyeuses d’emploi. A travers cette journée, le promoteur veut aussi aider les jeunes béninois à éviter le piège du chômage en se tournant vers l’entreprenariat. La Joma 2020 a eu lieu en présence du directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, des communicateurs spécialisés dans le domaine agricole et des nouveaux bacheliers venus nombreux pour suivre cette séance.

Samira ZAKARI

 

Quelle filière choisir à l’université ? C’est la question que se posent plusieurs bacheliers après l’obtention de leur baccalauréat. Le choix de la filière étant un choix pour toute la vie, il est important que cette décision soit prise après mure réflexion. Alors pour aider les jeunes à s’orienter vers les filières agricoles qui selon lui garantissent un emploi à la fin de la formation, Charles Toko promoteur de la ferme Kdk a initié la Joma.

Dans son discours d’ouverture de cette journée, Charles Toko a fait savoir que, « l’un des secteurs porteurs d’investissement lourd aujourd’hui est l’agriculture à cause des besoins de consommation de plus en plus croissant lié à la croissance démographique ». Cependant malgré la disponibilité du marché dans ce secteur, nombres sont ceux qui continuent de commettre l’erreur en s’orientant vers les filières comme la géographie, les sciences juridiques pour à la fin devenir des éternels chômeurs.

A travers la Joma, la ferme Kdk veut apporter son soutien au gouvernement qui depuis des années se bat à lutter contre le chômage des jeunes en les orientant vers les secteurs d’avenir et plus précisément l’agriculture. « A travers le Programme d’Action du Gouvernement du président Patrice Talon, environ 400 milliards sont en train d’être investi dans l’agriculture et beaucoup plus à partir de 2025 », a fait savoir le responsable de la ferme Kdk qui précise que ces investissements du gouvernement sont destinés à la jeunesse béninoise désireuse de s’orienter vers le secteur agricole qui regroupe l’agriculture, l’élevage et la pêche.
Les nouveaux bacheliers ont été rassurés de la disponibilité de l’accompagnement aussi bien financier que technique de l’Etat et des partenaires privés pour tout projet dans le domaine.

Au cours de la Joma 2020, des communications ont été animées par le Directeur Départemental de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche Damien Hounkpèvi et plusieurs autres communicateurs comme l’Agro-Economiste Justin Edah pour montrer aux participants, les opportunités d’emplois que regorge le monde de l’agriculture en Afrique en général et au Bénin en particulier.

A en croire Justin Edah, communicateur à la Joma et ingénieur Agro-Economiste, l’agriculture est une profession qui nourrit entièrement son homme. « Avec le Fond National d’Agriculture mis en place par le gouvernement, tout jeune désireux de s’installer dans le secteur privé agricole et qui monte un projet en bonne et dure forme a automatiquement la chance d’être soutenu par ce fond pour développer son projet. Le Fond d’Appui au Développement Agricole volet agriculture accompagne aussi les collectivités territoriales décentralisées à faire des investissements structurants qui améliorent l’environnement dans lequel ces jeunes là vont s’investir », a laissé entendre le communicateur. Il a pris l’exemple de l’anacarde qui est une culture agricole très rentable aujourd’hui au Bénin pour montrer combien le secteur agricole est riche et libéral. Les participants ont à cet effet reçu les informations nécessaires pour réussir et s’enrichir avec la culture de l’anacarde.
Après ces différentes communications, les nouveaux bacheliers ont eu droit à une visite guidée de la ferme en marquant un arrêt au niveau de ses différentes spécialités notamment l’élevage qui se fait sur plus de 20 ha et regroupe les espèces comme les porcs, les volailles, les lapins, les bovins, les poissons, les escargots et les cultures agricoles comme le soja, le tournesol, le fourrage qui se font sur 100ha.


L’édition 2020 de la Joma a pris fin par le partage d’expériences. Charles Toko promoteur de la ferme Kdk a expliqué aux nouveaux bacheliers comment du métier de journaliste il s’est retrouvé dans l’agriculture pour être aujourd’hui le responsable de la plus grande ferme au Bénin. A sa suite, certains participants qui ont pu réussir également grâce à l’agriculture ont partagé leurs expériences avec les nouveaux bacheliers afin de les aider à mieux faire leur choix. Ces derniers se sont d’ailleurs dits très satisfaits de la Joma et comptent dès cet instant s’orienter vers l’agriculture qui pour eux est véritablement le chemin à suivre pour s’auto employer et éviter le chômage. « Ce qui m’a beaucoup intéressé au cours de cette formation, c’est les opportunités que nous les jeunes, avons à s’adonner à l’agriculture. C’est le seul secteur qui peut permettre aux jeunes d’être indépendant vue le nombre de diplômés qu’il y a au Bénin. Apres avoir écouté Charles Toko qui a pu réussir dans le domaine, je compte dès à présent m’investir et d’ici 10 ans devenir aussi un grand fermier », a confié Sidoine Agbohossou, une participante.


Il faut dire que la bonne nouvelle à l’issue de la Joma est que Charles Toko a annoncé sa volonté d’accompagner dans leur insertion professionnelle, les nouveaux bacheliers qui après cette journée décideront de continuer leurs études dans les filières agricoles. Et pour cela, il a fait savoir qu’un suivi rigoureux de ces derniers sera fait par lui et son équipe.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru