L’HE ALASSANE SABI KARIM A PROPOS DU NON ACHÈVEMENT DES TRAVAUX DU PONT DE KANKOU : « Les députés soit disant de la rupture ont toujours utilisé ce pont là pour tromper nos populations…»

2 mois ago | Written by
358 vues
0 0

 

Le tristement célèbre pont de Kankou à Kouandé dont les travaux ont démarré en 2015 est toujours à l’abandon. De jour en jour, cette infrastructure routière abandonnée par les différents gouvernements, et mettant la vie des populations en danger, continue d’attirer l’attention de plus d’un. L’élu parlementaire de la 4è Circonscription Électorale (Ce), Alassane Sabi Karim, s’est rendu sur le site et s’est adressé, à son collègue député de la mouvance Abdoulaye Gounou. Pour le député du parti ”Les Démocrates”, de nombreux candidats, lors des campagnes électorales, ont profité de la situation dudit pont, pour “vendre du rêve” aux populations. En plus de déplorer le calvaire des usagers, le député a également qualifié de ”mensonge” les propos répétés de certains locataires de l’Assemblée Nationale (An) appartenant à la mouvance. «Les députés soit disant de la rupture ont toujours utilisé ce pont là pour tromper nos populations…» a-t-il accusé.

La Rédaction

Bientôt 10 ans que les populations possèdent un éléphant très blanc en lieu et place d’un pont. Deux régimes n’ont toujours pas réussi à terminer cette infrastructure malgré toutes les promesses électorales.

L’honorable Alassane Sabi Karim qui a effectué une descente sur les lieux a très tôt confondu ses collègues mouvanciers à leurs propos séducteurs. «Ce pont a été l’objet de plusieurs campagnes des députés soit disant de la rupture. Depuis 2015, des députés viennent tromper la vigilance des populations sur ce pont», a-t-il dit. Et lorsque le député parle des partisans flatteurs de la rupture, l’honorable Abdoulaye Gounou apparaît en pôle position dans cette zone. Pour l’élu du peuple, si «chaque année le pont est programmé mais en saison des pluies, les populations vivent encore le calvaire» c’est parce qu’«avec l’arrivée de la rupture, le système de continuité de l’administration n’a pas été respecté et ce pont a été abandonné».

Un usager évoque la difficulté de traverser via cette infrastructure de franchissement surtout «quand c’est pour amener un malade à l’hôpital». Le calvaire s’accroît toujours en saison des pluies. «En temps de pluie on souffre. Même pour aller chercher de l’engrais pour nos champs, acheter des produits, on souffre au niveau de ce pont », s’est plaint un des usagers interrogé.

À plusieurs reprises, les sociétés en charge de la construction de l’infrastructure se pointent et disparaissent sans aucun changement. Pour les hommes politiques, les riverains ont confié qu’il faut attendre en période électorale avant de les voir. «C’est toujours dans les périodes de campagnes qu’on les voit ici», s’est-il désolé.

Pour l’heure, la concrétisation du pont de kankou à Kouandé n’est pas pour demain. En attendant, les populations continuent de subir le martyr.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru