MESURE DE GESTION DURABLE DES TERRES : Prosol sensibilise les agriculteurs de Folly sur la production du pois d’Angole

3 ans ago | Written by
11 600 vues
0 0

L’une des missions principales du projet Protection et Réhabilitation des Sols (ProSOL) du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Économique et du Développement (Bmz) à travers la Giz au Bénin, est de faire la promotion des mesures de Gestions Durables des Terres. Au nombre de ces mesures, se trouve l’application des plantes améliorantes afin de fertiliser et restaurer les sols. Selon le projet, la restauration des terres dégradées passe aussi par la promotion des légumineuses dont le pois d’Angole. Ainsi, il encourage depuis quelques années les agriculteurs et agricultrices dont ceux de la commune de Za-Kpota, à la culture du pois d’Angole qui est une légumineuse très riche à multiples valeurs nutritives.

En effet, le constat est que malgré qu’étant producteurs du pois d’Angole, certain.e.s agriculteurs.trices manquent de connaissance sur sa préparation. C’est pour inverser la tendance qu’une activité de préparation culinaire du pois d’Angole a été organisée le samedi 20 novembre 2021 à Folly dans la commune de Za-Kpota. L’objectif est de voir l’impact de la Gestion Durable des Terres (Gdt) sur l’assiette.

Au cours de cet échange culinaire, neuf agricultrices du projet Prosol ont démontré leur talent à travers la préparation du Waké, du Zankpiti et du pois d’Angole en pur. Toute chose qui a permis aux autres femmes présentes d’apprendre sur la cuisson de ces mets et sur les bénéfices du pois d’Angole.

Par ailleurs, les participants ont été sensibilisés par Aldipe Ong, prestataire de ProSOL pour la mise en œuvre des activités à Za-Kpota, sur la nécessité de cultiver le pois d’Angole au regard des valeurs nutritives qu’il renferme et de sa contribution à la sécurité alimentaire.

Après l’étape de dégustation, les participants dont les nouvelles productrices, étaient tous unanimes sur le goût appétissant de ces repas préparés à partir du pois d’Angole et ont promis les essayer dans leurs foyers. Ils n’ont pas manqué de remercier le projet ProSOL pour les actions menées sur le terrain en vue de l’amélioration de la fertilité des sols et le renforcement de la sécurité alimentaire.

Samira ZAKARI

 

Article Categories:
A la une · Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru