MONTÉE VERTIGINEUSE DU PRIX DU MAÏS AU BÉNIN : Des ménages obligés de colmater avec les résidus de farine de moulins

2 semaines ago | Written by
861 vues
0 0

 

Le prix des produits de première nécessité dont le maïs connaît une hausse exponentielle depuis quelque temps au Bénin. Une situation qui est mal vécue par les populations qui avaient déjà du mal à gagner leur pain quotidien. Ainsi, dans l’incapacité de s’offrir la quantité habituelle de céréales, certains ménages se contentent des résidus de farine des moulins pour survivre à la faim.

En effet, la pâte étant l’aliment de base des béninois, le maïs est la matière première pour sa cuisson. Mais, il se trouve que cette matière première coûte actuellement les cheveux de la tête. Alors pour pouvoir consommer au moins une fois dans la journée ce repas, certains ménages négocient avec les meuniers pour avoir les résidus de farine qui traînent au sol. C’est ce que confie, Yvette une ménagère rencontrée à Abomey-Calavi. «Avant j’avais l’habitude d’amener 10 mesures de maïs au moulin mais comme c’est cher maintenant, on arrive à acheter 5 mesures et comme je connais le meunier, je négocie avec lui pour qu’il me donne la farine qui se verse au sol quand il écrase. Ce n’est pas facile, on souffre», a-t-elle confié tristement. Les propos d’Yvette sont renchéris par un meunier. «Oui effectivement, il y a certaines personnes qui viennent me voir pour que je leur donne la farine qui est versée par terre. Je le fais dans la mesure du possible. Avant d’autres le récupérait pour donner à leur animaux mais maintenant les gens le prennent pour leur propre consommation», a confirmé le meunier.
Si certains meuniers cèdent cette farine sans contrepartie, d’autres par contre le font en exigeant quelques pièces en retour. «C’est chaud partout hein donc la vente de farine là nous permet de combler quelque part», a justifié un autre meunier.

Il faut noter qu’à Cotonou et environs la mesure du maïs est cédé à 450 Fcfa voir 500 Fcfa par endroit. Face à cette cherté, le gouvernement a pris récemment une note pour interdire la sortie du maïs du territoire national.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru