PARAKOU/CONCOURS DE MUSIQUE TRADITIONNELLE « KONKOMMA » AU PROFIT DES ARTISTES DU BORGOU : Garou N’Douro Bagoudou gagne le pari de la détection des talents . L’orchestre de Bouey de Bembéréké sacré champion

2 ans ago | Written by
18 341 vues
0 0

 

Les rideaux sont tombés le vendredi 4 novembre 2022 sur la deuxième édition du concours de musique traditionnelle « Konkomma » au profit des artistes du département du Borgou. La phase finale de cette compétition de musique traditionnelle organisée par la Direction Départementale du Tourisme, de la Culture et des Arts (Ddtca) du Borgou-Alibori a eu lieu à Parakou. Elle est placée sous le haut parrainage du ministre du tourisme, de la culture et des arts Jean-Michel Abimbola. C’était en présence du Ddtca Borgou-Alibori Mamadou Garou N’Douro Bagoudou et des spectateurs.

Wilfried AGNINNIN

Détecter les talents des artistes à la base afin de faire leur promotion dans les communes du Borgou, c’est le bien-fondé de cette compétition musicale. À travers ce concours, plusieurs artistes de la musique traditionnelle « Konkomma » du Borgou se sont révélés au public.
Pour cette 2ème édition, ce sont les orchestres de Bouey de Bembéréké, de Siki Gando de Sinendé, de Tanakpé de Nikki et de Bouca de Kalalé qui ont été sélectionnés. Tour à tour avec un timing de 20 minutes par orchestre, les artistes ont démontré et sorti la diversité de la richesse de leurs talents musicaux. À l’arrivée, c’est l’orchestre de Bouey de Bembéréké qui a été sacré champion. Il est suivi des orchestres de Nikki, Kalalé et Sinendé. Les deux premiers sont repartis avec une guitare assortie d’une enveloppe financière. Les autres ont également bénéficié de soutiens financiers.

Selon le Président du jury, le journaliste Alassane Bako il n’y a pas de perdant ni de gagnant, c’est la musique traditionnelle « Konkomma » qui a gagné. À l’en croire, ces orchestres ont été évalués entre autres sur la qualité de la voix, l’occupation du podium, l’originalité, le message véhiculé par la chanson, l’harmonisation et l’appréciation du public. Il a invité les aînés à initier les jeunes à cette musique qui est en voie de disparition.
En prenant la parole, le Directeur Départemental du Tourisme, de la Culture et des Arts (Ddtca) Borgou-Alibori Mamadou Garou N’Douro Bagoudou s’est dit émerveillé par ces talents locaux des zones reculées du Borgou. « Ce sont des gens qui n’ont jamais fait une école de musique. Ce sont des paysans qui, au retour du champ, s’exercent avec les instruments musicaux, la guitare, le tam-tam, la batterie, le piano et autres. C’est vraiment à encourager et valoriser. Et la direction départementale du tourisme, de la culture et des arts du Borgou-Alibori travaille pour ça », s’est-il réjoui. Il a annoncé qu’il est envisagé pour la troisième édition la prise en compte de toutes les communes du Borgou sans oublier l’Alibori. Le directeur Mamadou Garou N’Douro Bagoudou a, pour finir, exprimé sa gratitude à l’endroit du gouvernement du Président Patrice Talon à travers le ministère du tourisme, de la culture et des arts dirigé par Jean-Michel Abimbola.

Le rendez-vous est pris l’année prochaine pour la troisième édition avec plus d’innovations.

Article Categories:
A la une · Actualité · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru