POUR MIEUX EXERCER LEUR METIER, : L’Upmb renforce la capacité des femmes journalistes à Parakou

5 ans ago | Written by
14 876 vues
0 0

POUR MIEUX EXERCER LEUR METIER,

L’Upmb renforce la capacité des femmes journalistes à Parakou

C’est la salle de conférence d’un hôtel de Parakou qui a abrité le vendredi 1 et le samedi 2 novembre, un atelier d’échange et de restitution organisé par l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (Upmb) à l’endroit des femmes journalistes de la cité des Koburu. Cet atelier de 48 heures conduit par Aïcha Alédji du Quotidien le Progrès et Pulchérie Gbèménou de la radio Wêkê émettant de Sèmè Kpodji fait suite à une formation à laquelle elles ont pris part au siège de la Fédération Africaine des Journalistes (Faj) à Dakar. C’était en présence du représentant de la présidente de l’Upmb Aubin Toni, du coordonnateur Borgou-Alibori de l’Upmb Carlos Fernando que les travaux ont été lancés.

Samira ZAKARI

Elles étaient au total 18 femmes journalistes de Parakou à prendre part à cet atelier d’échange initié par l’Upmb sur le thème  » Equité, Égalité, Sécurité des femmes journalistes ». À l’ouverture des travaux, Aubin Toni au nom de la présidente de l’Upmb a remercié les participantes pour leur engagement et leur volonté manifeste à prendre part aux travaux. L’objectif de l’atelier selon Aubin Toni est de permettre à ces femmes professionnelles des médias d’exercer pleinement leur métier tout en se garantissant des fondamentaux qui restent l’équité, l’égalité et la sécurité.

Plusieurs communications ont meublé ces deux jours de donner et de recevoir. Il s’agit entre autre de la présentation de la Fij, des communications sur le genre, la discrimination et l’acceptation de l’autre, le harcèlement sexuel au sein des rédactions, les droits et devoirs des journalistes, les mesures sécuritaires à prendre sur le terrain de reportage en tant que femmes journalistes. Pour la première communication, les participantes ont eu droit à l’historique de la Fédération Internationale des Journalistes (Fij) qui a financé les assises, ses objectifs et les pays membres à cette fédération. Il faut retenir à ce niveau que la Fij est créée en 1926 à Paris et comporte actuellement 140 pays membres et 180 syndicats de par le monde.

Les participantes ont été ensuite entretenues sur le thème  »Équité, Égalité et Sécurité des femmes journalistes » avec des exemples des vécus quotidiens à l’appui pour plus de compréhension.

Dans un second panel de discussion, les femmes journalistes ont eu à exposer les difficultés auxquelles elles sont quotidiennement confrontées dans l’exercice de leur métier. Des problèmes qui ont pour nom harcèlement sexuel, la discrimination sur toutes ses formes. Des témoignages des expériences vécues et des jeux de rôles ont agrémenté cette communication. Des astuces ont donc par la suite été données à ces journalistes pour ne plus faire objet de marginalisation au sein des rédactions en tant que femmes mais également sur les mesures sécuritaires à prendre lorsqu’elles se retrouvent sur des terrains de conflits dans leur pays ou hors du territoire.

À la fin de cet atelier riche en connaissance, ces femmes des médias ont promis mettre en application toutes les notions et astuces reçues des communicatrices afin d’exercer pleinement leur métier avec honneur, intégrité et sans obstacle dans un monde médiatique plus favorable aux hommes. Elles ont pour finir exprimé leur désir de voir des ateliers du genre se pérenniser dans la cité des Koburu avant de laisser la place au représentant de l’Upmb qui de son côté n’a eu que des mots de remerciement à l’endroit des organisateurs de ce atelier. C’est par la remise d’attestations aux participantes que cet atelier a pris fin.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru