POUR SON COMBAT CONTRE LA PÉNÉTRATION COLONIALE : 126 ans après, les filles et fils du Borgou célèbrent le héros national Saka Yérima . Présence remarquable de tous les maires du Borgou

4 mois ago | Written by
1 643 vues
0 0

Cela faisait exactement 126 ans le dimanche 31 décembre 2023, que le héros national Saka Yérima est décédé. Pour marquer l’événement d’un cachet spécial, les filles et fils de Pèrèrè, et de Barum Tem ont rendu un vibrant hommage à l’homme qui a véritablement lutté corps et âme contre la pénétration coloniale. C’était à Ariyo, une localité de Pèrèrè, le 31 décembre 2023, en présence des maires du Borgou, des autorités politico-administratives, têtes couronnées et sages.


Dans son intervention, le maire de Pèrèrè Alassane Nouhoun, a souligné que le guerrier Saka Yérima a lutté et résisté pour la première fois contre la pénétration coloniale avant de rendre l’âme avec sa femme en 1897. «Il a mené la guerre avant celle des autres notamment Bio Guerra. Saka Yérima, c’est la bravoure d’un homme engagé et acquis à la cause de son peuple. C’est pourquoi, depuis que nous sommes arrivés à la tête de cette commune, nous avions tenu à ce que chaque 31 décembre, qu’il y ait la célébration de son anniversaire de décès pour lui rendre hommage», a exprimé le maire Alassane Nouhoun. L’autorité communale a exprimé sa gratitude à l’endroit de la marraine de l’événement, la Vice-présidence Mariame Chabi Talata Zimé Yérima et à toutes les personnes de bonne volonté notamment le Président de la Cena Sacca Lafia.


A l’occasion de cet anniversaire, les participants ont eu droit à une conférence sur la vie et les œuvres de Saka Yérima. Selon le sociologue et conférencier, Koto Séro Simin, «La cause qu’il a défendue, est une cause noble, une cause de tout le peuple. C’est la patrie qu’il a défendue. Quand on sait que la pénétration française s’est faite aussi bien par la malice que par les dégâts», a-t-il fait savoir. Il a, pour finir, invité les filles et fils de Barum Tem à prendre conscience de cette lutte pour la valorisation de leur identité culturelle.
Pour le maire de Kalalé Tidjani Bani Chabi et Président de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adecob), le département du Borgou regorge des héros et des braves hommes qui ont défendu la cause de la République et le peuple béninois. «Dans le Pag, la culture et le tourisme ont une place importante. Et au niveau des communes, nous devons valoriser cette culture. Pour les prochaines années, c’est l’Adecob qui prendra l’initiative de pouvoir organiser cet anniversaire», a-t-il promis. Il y avait à ses côtés, tous ses collègues du Borgou. Il s’agit du maire de Pèrèrè Alassane Nouhoun, de Tchaourou Dominique Jonathan Awo, de Parakou Inoussa Zimé Chabi, de Nikki Roland Joseph Gounou Lafia, de N’Dali Daouda Saka Méré, de Bembéréké Yaya Garba, de Sinendé Bio Kouri Sanni.
Il faut souligner que Saka Yérima et sa femme reposent dans un mausolée construit à cet effet, à Ariyo dans la commune de Pèrèrè.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Actualité · Culture · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru