POURSUIVI DANS UN NOUVEAU DOSSIER : Désiré Vodonou risque 7ans de prison

1 an ago | Written by
15 700 vues
0 0

Le ciel continue de s’abattre sur la tête de l’ancien député Désiré Vodonou. Alors qu’il est déjà impliqué dans un précédent dossier de casse d’une banque, Désiré Vodonou a comparu devant la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet) le jeudi 11 mai 2023 pour complicité de vol et blanchiment de capitaux. Le parquet spécial de la Criet a requis une peine d’emprisonnement de 7ans et une amende  de 630 millions de francs Cfa en guise de dommages et intérêts contre lui et à l’encontre de ses  coaccusés. L’audience a été suspendue et renvoyée au 1er juin prochain.

Florent YAMA (Stg)

La situation se complique pour l’ancien parlementaire Désiré Vodonou. En plus de  l’affaire de « casse d’une banque » où l’ex député est interpellé depuis novembre 2022, une nouvelle condamnation plane sur lui. Cette fois-ci, l’homme et ses complices peuvent être frappés d’une peine d’emprisonnement de sept ans avec la lourde amende de 630 millions de francs Cfa pour des faits de complicité de vol et de blanchiment de capitaux, s’ils venaient à être reconnus coupables. Le média  »Libre Express » a appris que l’accusé et sept autres de ses complices sont poursuivis par deux banques du pays. Les mis en cause auraient procédé à des vols d’argent sur des cartes bancaires visa et MasterCard avec l’aide d’un Terminal de Paiement Électronique (Tpe) d’une banque du Bénin. Le Tpe était en possession de Wilfried Ayatodé. Les cartes bancaires des victimes ont été dérobées et débitées au moyen du Tpe sans qu’elles ne s’en rendent compte.

À l’audience du jeudi 11 mai 2023, le principal accusé Wilfried Ayatodé était absent. L’homme qui était poursuivi dans un premier dossier a réussi à s’évader de son lieu d’hospitalisation et est depuis lors, introuvable. Le parquet spécial a proposé une condamnation à 14 ans de prison et une amende de 600millions de francs Cfa contre lui. L’informaticien sénégalais Sy Sérigne Abdoul Aziz et un Béninois, tous deux poursuivis avec mandats de dépôt, ont comparu également à l’audience. Ils devront payer solidairement la somme de 630 millions de francs Cfa en plus de la peine d’emprisonnement encourue

lire aussi : DU NOUVEAU DANS L’AFFAIRE CAMEO SHELL : La Criet révèle la disparition de plus de 3 milliards

Les avocats de la partie civile et de la défense pourront faire leur plaidoirie le jeudi 1er  juin 2023, date de renvoi du dossier.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru