PREPARATIFS DE LA RENTREE SCOLAIRE 2021-2022 : Un sale temps pour les parents d’élèves

3 ans ago | Written by
14 023 vues
0 0

Après deux mois de vacances, élèves et enseignants reprennent le chemin de l’école dans quelques semaines. Ainsi, les parents d’élèves s’affairent déjà à s’acquitter de leur devoir pour ce qui concerne l’achat des fournitures scolaires. Mais cette période constitue un casse-tête pour ces derniers qui se plaignent de la morosité économique surtout avec l’avènement de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Un tour dans quelques stands de vente des fournitures scolaires dans la ville de Parakou et le constat est bien réel.

Nice HOUENOU & Hamidatou BORO SOUNON (Stgs)

La rentrée scolaire 2021-2022 est annoncée pour le 20 septembre et la pré-rentrée est prévue pour le 13 septembre prochain. En attendant le jour ‘’j’’, les parents d’élèves accomplissent pour le moment leur devoir parental, celui d’acheter des fournitures scolaires à leurs enfants. Mais certains d’entre eux se plaignent de la morosité économique liée au coronavirus en cette veille de la rentrée.

Dans les stands de vente de fournitures scolaires installés à la place Tabéra de Parakou, les fournitures sont bien disponibles et attendent toujours les acheteurs. En effet, depuis deux ans, le prix des fournitures scolaire n’a pas changé, il est resté stable. A titre illustratif, le cahier de 50 pages de la marque «App», celui de 100 pages ainsi que les cahiers « App » de 200 pages sont vendus aux même prix que l’année précédente respectivement à 100f, 150f et 300f.

Cependant, force est de constater que malgré la non cherté de ces fournitures scolaires, les parents d’élève peinent à se manifester. C’est ce qu’explique Emile Tchouta, un vendeur, lorsqu’il affirme, « Malgré l’augmentation des frais d’imprimerie les prix des fournitures scolaire n’ont pas changé depuis deux ans, mais les gens ne se manifestent pas. On reste là du matin au soir sans que le marché ne coule ». Face à cette situation, dame Samsira Yari, parent d’élève, se désole et traduit cette réalité par le manque de moyens financiers dû à la covid-19. « Trop de soucis en cette période dans laquelle on a du mal à se faire de l’argent, histoire d’acheter des cahiers à nos enfants » a-t-elle laissé entendre. Pour Aboudou Yifonou, un autre parent d’élèves, rencontré dans la ville de Parakou, « la situation devient de plus en plus critique et l’on se pose la question de savoir si les enfants pourront aller à l’école cette année avec les cahiers. Mais on se bât et par la grâce de Dieu on va remplir nos devoirs de père ».

Malgré cette difficulté et crise économique, les parents d’élèves sont contraints de remplir leur devoir parental en achetant les fournitures scolaires à leurs progénitures. Néanmoins, ils souhaitent que l’Etat pense à cette situation en subventionnant les fournitures scolaires au profit des parents d’élèves en cette période de crise sanitaire liée au coronavirus.

Article Categories:
A la une · Actualité · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru