PROPOSITION DE LOI PORTANT RÉVISION DE CONSTITUTION : Assan Séïbou tient toujours à son projet

2 semaines ago | Written by
2 948 vues
0 0

 

Le député Assan Séïbou, président du groupe parlementaire du parti Bloc Républicain (Br) a réagi par rapport à la proposition de loi portant révision de la constitution béninoise. Cette réaction fait suite à la conférence de presse donnée par le président Patrice Talon au cours de laquelle, il s’est opposé à cette révision. Dans ses propos, Assan Séïbou ne pense pas renoncer à son projet.

Aboubakar FAÏSSAL (Etd Cfoman-Daabaaru)

Assan Séïbou, l’initiateur du projet de révision de la constitution béninoise tient fermement à cela. Il ne pense en aucun cas renoncer. «Je l’ai déposé (Ndlr proposition de loi portant révision de la constitution) ni au nom de mon parti ni au nom de mon groupe parlementaire ; je l’ai déposé en mon nom propre. C’est une prérogative constitutionnelle reconnue à un député», a notifié l’honorable. Il espère à travers cela, amener le peuple à comprendre ce qu’un député est capable de faire. Il a également fait savoir qu’un « seul député peut mettre cette nation-là en débat». Conscient de cela, il a rencontré le président de la république Patrice Talon qui lui a fait savoir qu’il n’est pas demandeur et ne veut une quelconque révision de la constitution. L’autorité a fait savoir au micro de nos confrères de Fraternité Fm que sa «proposition demande de reporter les élections législatives pour les organiser après la présidentielle».

Selon le média “L’Investigateur” cette proposition de révision de constitution vise à corriger «une atteinte au principe d’égalité dans la situation juridique des maires dans le cadre du parrainage des candidats à l’élection présidentielle à l’occasion des élections générales de 2026». La réussite de cette initiative permettrait donc aux maires actuellement en fonction de parrainer les candidats à la présidentielle de 2026. En faisant cette proposition, l’honorable Assan Séïbou soutient «que la modification du Code électoral peut nécessiter une révision de constitution pour de manière approfondie, nettoyer les goulots d’étranglement que contient le code électoral et par ricochet, la loi fondamentale».

A noter que la Cour Constitutionnelle (Cc) avait rendu une décision le 04 janvier 2024. Une décision qui fait suite à un recours d’un citoyen. Ainsi, elle a ordonné la modification du code électoral.

Article Categories:
Actualité · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru