RÉACTION DE L’UDBN A LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BÉNIN : Claudine Prudencio invite à la préservation de la paix

3 ans ago | Written by
5 451 vues
0 0

RÉACTION DE L’UDBN A LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BÉNIN

Claudine Prudencio invite à la préservation de la paix

La situation sociopolitique qui prévaut actuellement au Bénin ne laisse indifférent aucun acteur politique. Ainsi, à travers un point de presse, le parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (Udbn) a donné de la voix. Éprise de paix et de justice, la présidente de ce parti, Claudine Afiavi Prudencio a invité ses compatriotes à la préservation de l’héritage commun qui est la paix, et a insisté sur l’organisation des élections incluses et apaisées.

Edouard ADODE

L’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau de l’honorable Claudine Afiavi Prudencio tient à l’organisation des élections législatives inclusives et apaisées au Bénin. C’est là la quintessence du point de presse animé par le parti. De par sa nature de femme, l’Amazone d’Abomey-Calavi a d’abord invité tous les béninois à attacher du prix à la paix légendaire qui caractérise le Bénin, et qui fait la fierté de chaque béninois. Pour la présidente de l’Udbn, cette paix ne doit en aucun cas être remise en cause pour des intérêts politiques. « En ma qualité de Présidente de l’Udbn et avant tout de femme et de mère, je me dois de prendre la parole pour inviter la classe politique à plus de sagesse et de mesure. Nous ne devons pas franchir le Rubicon ! Le Bénin de Béhanzin, Kaba, Bio Guerra, monseigneur Isidore de Souza ne doit pas brader ce qu’il a de plus cher : la paix », a-t-elle conseillé.

L’Udbn étant un parti politique indépendant demande à tous les béninois de ne pas se laisser entraîner par l’angoisse et la peur. Car le Bénin finira par étonner positivement le monde comme par le passé.

De l’analyse faite par la présidente Prudencio, « la situation est caractérisée par une surenchère dans les deux camps, opposition et mouvance, créant ainsi une situation explosive qui, si on n’y prend garde pourrait malheureusement déboucher sur des conséquences dramatiques. Des conséquences dont certains pays victimes ont du mal à guérir ».

Ainsi, Claudine Afiavi Prudencio demande au président Talon de tout mettre en œuvre pour que les prochaines élections législatives soient inclusives et de surcroît apaisées. Elle convie pour finir tous les acteurs politiques à la sagesse et au patriotisme en mettant fin aux « provocations et menaces de déstabilisation ».

Il est à noter que l’Udbn reste ouverte à toute initiative allant dans le sens de la préservation de la paix et des acquis démocratiques.

Jusqu’au 30 juin 2017, le secteur de la finance décentralisée au Bénin est composé de quatre-vingt-dix-huit (98) Sfd et se répartit comme suit :trois (03) constitués sous forme de société ; soixante-seize (76) de type mutualiste ou coopératif y compris les trois (03) réseaux ; dix-neuf (19) constitués sous forme associative ou Ong. Les Systèmes Financiers Décentralisés (Sfd) sont implantés sur le territoire national à travers 639 sous la forme de: points de service, agences ou guichets. A cela s’ajoute le micro crédit mobile qui a été mise en œuvre depuis août 2018 et qui permet de faciliter la digitalisation, la proximité du service. Depuis lors, ce service a impacté 3000 personnes dans les 12 départements du Bénin et a pris en compte 9621 agents mobiles déployés sur le terrain pour approvisionner les clients.

Par ailleurs parlant des emprunts obligataires, il faut noter que le gouvernement de la rupture se bat tant bien que mal pour mobiliser les fonds en vue de faire face aux besoins.

En effet, pour une prévision des besoins estimés à 150 milliards en 2016, 202 milliards ont pu être mobilisés. Selon le ministre du développement et du plan Abdoulaye Bio Tchané, ces fonds ainsi collectés serviront en priorité à payer les arriérés dus aux entreprises, aux Petites et moyennes entreprises surtout, à qui l’État doit beaucoup d’argent. Le ministère de l’économie et des finances a prévu de dégager plus de 100 milliards de Fcfa pour mettre un terme à l’érosion du littoral.

De ce fait, les travaux de protection des côtes vont se poursuivre de manière intensive. Le ministère de l’économie et des finances a renforcé la dotation budgétaire des ministères chargés des Affaires sociales, de l’emploi et de la Promotion de l’entrepreneuriat. En 2018, les dépenses sociales prioritaires sont passées de 160 milliards à 180 milliards de Fcfa.

Le secteur de l’éducation de son côté a représenté 26,33 % du budget contre 19,76 % en 2017. La cantine gouvernementale a été étendue à toutes les écoles, et les subventions aux mesures de gratuité ont été renforcées au cours de la rentrée 2018-2019. Le domaine de la lutte contre la corruption et l’impunité représente pour le ministre un impératif. À ce jour, plus de 200 milliards de F cfa (près de 305 millions d’euros) ont pu être économisés à la suite des opérations anti-corruption. En termes d’intégration économique le Bénin a continué de respecter l’ensemble des critères de premier rang de l’Union Monétaire Ouest Africaine de Développement (Uemoa). A ce titre, il a participé activement à la mise en œuvre des politiques d’intégration régionale dans le cadre de la communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest ( Cedeao) et de l’Uemoa Il a entrepris dans le cadre de l’Uemoa l’harmonisation fiscale en appliquant notamment le Tarif Extérieur Commun (Tec) à partir de 2000 f sans engendrer de moins-values, la relative maîtrise, comparée aux autres Etats de l’Union, des critères de convergence en matière budgétaire, l’administration des pratiques budgétaires conformément au cinq directives de l’Uemoa concernant les finances publiques, l’adoption du Système Comptable Ouest Africain (Syscoa) depuis 1998, et l’harmonisation des droits des affaires avec les actes uniformes de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (Ohada). Le Bénin a également contribué à la réalisation de projets d’intégration économique régionale, notamment dans les domaines de l’énergie (communauté économique du Bénin et du Togo). Cette contribution sera renforcée avec la réalisation de l’interconnexion électrique Bénin-Nigéria.

De même, de par sa position géographique, le Bénin joue un grand rôle dans le développement des échanges des pays enclavés. Le port autonome de Cotonou détient actuellement près de 30% du fret des pays enclavés. Pour améliorer la compétitivité, un guichet unique visant à simplifier les procédures liées au commerce extérieur a été mis en place. Il faut noter que le taux d’endettement du Bénin en 2018 est de 54, 2 pour cent, et le déficit budgétaire 4, 7 pour cent.

Article Categories:
A la une · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.