REPRISE DES COURS AU BÉNIN : Les acteurs de l’école déjà étouffés par les mesures ? . Des apprenants renvoyés . Des masques mal portés

4 ans ago | Written by
17 444 vues
0 0

 

Le lundi 11 mai dernier, les établissements scolaires et universités ont rouvert leurs portes après les congés de Pâques prolongés. Cette reprise qui se déroule dans un contexte particulier lié à la pandémie du coronavirus, exige des responsables d’établissements des mesures sanitaires. Dans les collèges et lycées sillonnés le lundi 11 mai dernier dans la ville de Parakou, les mesures barrières pour limiter la propagation du coronavirus restent encore à renforcer. Cependant, les autorités poursuivent la sensibilisation avec la distribution progressive des cache-nez du gouvernement aux élèves et le lancement de la plateforme e-learning pour des cours en ligne chez les étudiants.

Wilfried AGNINNIN & Débora YAROU (Stg)

Après plus d’un mois de congé, les activités pédagogiques dans les établissements primaires, secondaires et universitaires ont effectivement repris. Au niveau de l’enseignement primaire seuls les écoliers du Cm2 ont été autorisés à reprendre les cours. Pendant ce temps, tous les élèves des collèges et lycées ont repris, avec une spécialité des cours en ligne au profit de certains étudiants au niveau universitaire.
Pour le proviseur du Lycée Mathieu Bouké (Lmb) de Parakou Alassane Boni Yarou, l’accès de tout usager ou lycéen à l’intérieur de l’établissement est conditionné au port obligatoire de cache-nez. Selon le constat fait, la plupart des enseignants ont porté leurs masques en plein cours et dans l’enceinte de l’établissement. Du côté des apprenants, beaucoup sont encore réticents et justifient leur choix. « Quand moi je porte je n’arrive pas à respirer. Sinon, j’ai ça sur moi, c’est dans ma poche », tente de justifier l’élève Christian K.  rencontré au Lycée Mathieu Bouké de Parakou. Sur le terrain, l’on note la psychose aussi bien dans le rang des enseignants, du personnel administratif que des élèves.
Même si le dépistage systématique n’a pas encore démarré chez les enseignants, Zakaryaou Dramane professeur au Lmb dispense ses cours en respectant les mesures sanitaires. A en croire Grégoire Kady directeur dans une école privée, certains de ses écoliers n’ont pas répondu présent. « Aujourd’hui certains enfants du Cm2 sont arrivés mais pas eux tous. Nous ne savons pas si certains parents vont les garder à la maison…les enfants qui sont là présentement portent leur masques », a-t-il expliqué. Il a invité le gouvernement à venir en aide aux établissements privés. Au collège d’enseignement général Hubert Maga le constat reste le même. Des dispositifs de lavage des mains ont été installés dans l’enceinte de l’établissement. Quelques uns des apprenants suivent les cours avec leur cache-nez dans l’effort du respect de la mesure de distanciation.

Distribution gratuite des masques

Dans cette même lancée, le préfet du Borgou Djibril Mama Cissé accompagné des autorités départementales de l’éducation et de la santé, a procédé à la distribution gratuite des masques mis à la disposition des apprenants par le gouvernement. Cette distribution qui a démarré par l’école primaire publique Dépôt, va s’étendre progressivement dans les autres établissements du Borgou. Le directeur départemental en charge de la santé du Borgou a saisi l’occasion pour sensibiliser les apprenants sur l’utilisation de ces cache-nez.

La reprise au niveau des universités

Les étudiants ont également renoué avec les cours après plus d’un mois de congé. Ainsi, en application aux mesures barrières prises par le gouvernement, les ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Eléonore Yayi Ladékan et celui du numérique et de la digitalisation Aurélie Adam Soulé Zoumarou ont lancé la plateforme e-learning qui permet aux étudiants de suivre les cours à distance. Les premiers cours ont déjà démarré le lundi 11 mai dernier avec la présence en ligne effective de nombreux étudiants et enseignants de l’Université d’Abomey-Calavi.
A l’Université de Parakou, les cours ont effectivement démarré avec les étudiants de la faculté de médecine, d’agronomie et de l’institut universitaire de technologie de façon présentielle. Les mesures de distanciation ont été respectées. Les dispositifs de lavage des mains ont été installés dans les lieux stratégiques de l’université. De même, les résidences universitaires ont été rouvertes au profit des étudiants.
Pour une lutte efficace contre le coronavirus dans les établissements scolaires et universités, le gouvernement doit renforcer la mesure barrière en offrant davantage les masques plus adaptés pour que les acteurs ne se sentent pas étouffés, les gels hydro alcooliques et autres dispositifs sanitaires doivent accompagner cette reprise.

Article Categories:
A la une · Dossier · Éducation · Nationale · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru