RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE PEU SATISFAISANTS DANS LES COLLEGES : Les dégâts des réformes déjà perceptibles !

4 ans ago | Written by
91 199 vues
0 0

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE PEU SATISFAISANTS DANS LES COLLEGES

Les dégâts des réformes déjà perceptibles !

La rentrée scolaire, entamée avec beaucoup de difficultés suit son cours. Après 27 semaines de cours (sans les congés et jours fériés), un bilan s’impose. Ainsi certains chefs d’établissements de la commune de Parakou sont plus ou moins satisfaits des résultats qui sont selon eux affectés par les difficultés du manque d’enseignants au début de la rentrée des classes.
Au Lycée Mathieu Bouké, le taux de passage en classe supérieure dans les classes intermédiaires est selon le proviseur Alassane Yarou Boni d’environ 60% et 45% dans les classes d’examen notamment la troisième. Au Collège d’enseignement Général d’Albarika, on note un taux global de passage en classe supérieure de 63,86%.
Hormis le manque d’enseignants au début de la rentrée et la reconversion de certains enseignants dans des matières dont ils n’ont aucune qualification académique ni professionnelle et le défaut du suivi des élèves par leurs parents, beaucoup d’autres difficultés différentes d’un établissement à l’autre ont négativement influencé le premier semestre. « Au niveau des élèves, … les mœurs légères sont en train de se développer à une grande vitesse, les élèves n’ont plus la culture de l’excellence ni du travail, c’est le sexe, … c’est les armes blanches qu’ils amènent dans les établissements », a laissé entendre le proviseur du Lycée. La directrice du Ceg 3 de Parakou, Honorine Oloukoï Ayouba a fait comprendre quant à elle que, « cette année, le Ceg Albarika a été traumatisé par un certain nombre de difficultés que je me dois d’énumérer… Les salles de jeux autour du collège, ça nous a fait beaucoup de tort, … il y en a plus de dix tout autour du collège ». La directrice déduit donc que les élèves ont pris goût aux salles de jeux ainsi qu’aux jeux de hasard, les poussant à s’absenter au cours et à voler leurs parents.
Face à tout ceci, les chefs d’établissement prennent leur disposition afin que le second semestre soit meilleur. Des Travaux Dirigés seront ainsi organisés à l’endroit des candidats aux différents examens. De même, ils invitent les enseignants à mieux travailler, les élèves à une bonne conscience et aux parents le suivi de leurs enfants.

Débora YAROU (Stg)

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru