UNIVERSITÉ DE PARAKOU/GRÂCE AU SOUTIEN FINANCIER DE L’AUF : Le projet Pavrib lancé pour la valorisation de la recherche et l’innovation .Le Prof Mohamed Nasser Baco engagé pour changer la donne

2 ans ago | Written by
18 753 vues
0 0

Les activités du Projet d’Accompagnement de la Valorisation de la Recherche pour l’Innovation au Bénin (Pavrib) ont été officiellement lancées le mardi 5 juillet 2022. Ce projet est financé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (Auf) et sera mis en œuvre par le Vice-rectorat chargé de la recherche universitaire de l’Université de Parakou (Up) du professeur Mohamed Nasser Baco. L’atelier de lancement officiel des activités s’est déroulé à la salle 22 de l’Up en présence du recteur de l’Up Professeur Bertrand Sogbossi Bocco, du coordonnateur du Pavrib Professeur Mohamed Nasser Baco, de la Vice-rectrice chargée de la coopération interuniversitaire Yvette Onibon Doubogan, du représentant de l’Auf Alioune Faye, celui de l’Abevrit Yves Yao Soglo, enseignants-chercheurs, directeurs de laboratoires et bien d’autres.

Wilfried AGNINNIN

Faciliter la création d’un dispositif pérenne d’accompagnement à la valorisation de la recherche et des innovations au Bénin, c’est le bien-fondé du Pavrib. À travers la mise en œuvre de ce projet, l’Université de Parakou (Up) entend renverser la tendance en valorisant les résultats de recherche. Ainsi, il s’agira entre autres de transformer les résultats de recherche en produits applicables, de maîtriser le processus de protection des résultats de recherche et d’innovation et de faciliter l’accès des entreprises privées aux résultats de recherche.

Les interventions sur le projet

Pour le coordonnateur du Pavrib Professeur Mohamed Nasser Baco, c’est un projet de deux ans décroché par l’Université de Parakou (Up) suite à l’appel à projets lancé par l’Auf dans le cadre du projet Valorising Research Results and Innovation in West Africa (Varriwa). Financé à plus de 121 millions de Fcfa, le Pavrib permettra à terme, l’installation et le coaching des start-ups, le renforcement de capacités des acteurs de la chaîne de recherche et la capitalisation des bonnes pratiques de valorisation de recherche. Selon le coordonnateur, Mohamed Nasser Baco, ce projet prend en compte les étudiants, jeunes entrepreneurs, enseignants-chercheurs, laboratoires et centres de recherche, innovateurs et bien d’autres. « On dit habituellement des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche. Ce projet qui nous réunit n’est pas de trouver des chercheurs qui trouvent, mais c’est de trouver des innovateurs qui vont bâtir à partir de ce que les chercheurs ont trouvé pour pouvoir s’insérer sur le plan professionnel », a-t-il fait savoir. Il a, pour finir, invité tous les acteurs du projet à s’investir pour l’atteinte des résultats du projet.

En prenant la parole, le représentant de l’Auf Alioune Faye a rappelé que le Pavrib est un projet compétitif subventionné au niveau de 14 pays avec 4 pays de l’Afrique de l’ouest dont le Bénin, le Burkina-Faso, le Togo et le Sénégal. « Nous marquons toutes nos disponibilités pour vous accompagner pour l’aboutissement heureux de ce projet. C’est ce qui justifie d’ailleurs notre présence ici à l’Université de Parakou », a-t-il exprimé.

Dans son discours de lancement, le recteur Bertrand Sogbossi Bocco a exprimé sa gratitude à l’endroit de l’Auf pour avoir sélectionné et financé ce projet. Selon l’autorité rectorale, la mise en place d’un dispositif d’accompagnement pour la valorisation des résultats de recherche est une priorité pour les universités. C’est pourquoi, il a salué l’engagement et la détermination du Professeur Mohamed Nasser Baco pour avoir initié ce projet. A l’en croire, le Pavrib cadre parfaitement avec les ambitions de son équipe rectorale.

Il faut souligner que des appels à projets à l’endroit des jeunes entrepreneurs, enseignants-chercheurs, laboratoires, startups et bien d’autres seront lancés dans la mise en œuvre de ce projet.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru