AGRESSION DE L’ANCIEN MINISTRE GANIOU SOGLO : La police républicaine apporte des clarifications

3 ans ago | Written by
30 089 vues
0 0

L’ancien ministre du président Boni Yayi, Ganiou Soglo a été victime d’agression par des personnes non encore identifiées, la soirée du vendredi 5 février 2021. Il a été conduit d’urgence à l’hôpital, suite aux balles reçues au thorax. Ainsi, la Police Républicaine (Pr) a ouvert une enquête de flagrance après le constat et la reconstitution des faits. Le commissaire principal de la police et porte-parole de la Police Républicaine, Roger Tawès est à cet effet, monté au créneau pour apporter les premières précisions au sujet de cette agression dont, a été victime le fils de l’ancien président de la République du Bénin, Nicéphore Soglo.

Sur la question des confrères du quotidien du service public d’en savoir plus sur les circonstances de l’incident, le commissaire a fait savoir qu’il est, « revenu à la Police Républicaine que le vendredi 5 février, alors que Ganiou Soglo se rendait à sa ferme située dans le village Avagbé, arrondissement de Kpanroun dans la commune d’Abomey-Calavi, le véhicule qui le transportait aurait essuyé des coups de feu simultanément sur ces deux flancs, pendant qu’il roulait vers 20 heures dans la brousse, sur une piste isolée située à trois kilomètres environs de la voie bitumée ». Le chauffeur de la victime serait parvenu à s’effrayer un passage et continuer le chemin, « avant de se replier sur Cotonou à 30 kilomètres plus loin, en prenant un contournement », a expliqué le commissaire central. Une situation qui a amené la police républicaine à ouvrir une enquête pour élucider le drame, sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abomey-Calavi.

Une équipe s’est rendue sur les lieux du drame pour une reconstitution des faits en présence du conducteur du ministre agressé. « Les spécialistes de la police technique et scientifique sont également intervenus sur le véhicule pour des constatations. Les investigations se poursuivent », a rassuré Roger Tawès avant d’ajouter que, « toutes les hypothèses seront étudiées pour élucider cette affaire et déférer la procédure d’enquête subséquente devant le procureur de la République ».

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru