BÉNIN/UN MOIS APRÈS LA RÉPRESSION DES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE : Des citoyens apprécient la mesure et font des suggestions

3 semaines ago | Written by
1 450 vues
0 0

 

La répression contre les infractions au code de la route a démarré à Parakou depuis début mars 2024. Les agents de la police républicaine poursuivent leur travail en faisant respecter la mesure. Les citoyens quant à eux font des efforts pour se conformer à la loi. Un mois après le démarrage de cette opération, quelques citoyens rencontrés dans la ville de Parakou apprécient et font des suggestions.
Jean-Baptiste FAMONMI (Stg)

André Akoutan, étudiant à l’Université de Parakou
«La répression des infractions aux codes de la route a démarré, ça fait un mois environ. C’est une bonne mesure de penser au bien-être des citoyens. Mais je pense qu’après que ça démarré, c’est devenu très rude et sévère».

Roméo Dossou
«C’est une bonne mesure du gouvernement parce que vu les cas d’accidents aujourd’hui, c’est celui qui est remorqué qui a plus de chocs au niveau de la tête, ce qui conduit parfois à la mort. Si la population peut comprendre la tenue de cette mesure, ce sera bien. Mais si le gouvernement peut se permettre de subventionner les casques, ce serait bien. C’est une bonne mesure quand même car c’est pour le bien de la population».

Latifath Sounon-Boko, Agent d’entretien
«Le gouvernement a bien fait d’exiger le casque à la population. C’est pour notre bien. Pour éviter les accidents et c’est aussi pour notre sécurité. Ainsi, le gouvernement, se soucie de la vie de ses populations. Mais la demande que je peux faire, c’est que les policiers soient un peu plus indulgents envers les citoyens».

Issiaka Ayouba, couturier
«Personnellement, je pense que c’est pour le bien de la population. On ne peut pas en vouloir à ceux qui sont là pour nous protéger. Je ne peux qu’inviter les citoyens à porter les casques. L’accident qui arrive, quand on porte son casque, ça nous protège».

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru