BLOC RÉPUBLICAIN DANS LA 8E CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE : Voici les cavaliers que Abt doit positionner pour une victoire écrasante

2 mois ago | Written by
64 968 vues
0 1

Les élections législatives sont pour le 8 janvier 2022 et l’heure est à la saga politique. Cependant, à côté de cette bataille dans les formations politiques, une grande équation reste à résoudre, il s’agit du positionnement. Dans la 8è circonscription électorale et dans la panoplie de probables candidats, il y en a dont le positionnement peut garantir une victoire éclatante au parti du cheval blanc cabré. Daabaaru avec du recul vous propose dans une démarche analytique quelques figures qui pourraient faire l’affaire. Rachidi Gbadamassi, Bio Sounon Bouko, Adam Chabi Bouko, Francis Koto Gbian, Charles Toko, Mahmoud Guerguisse, Adiza Harouna, Fadel Kabassi, Mariétou Tamba, Farou Koto, Faridath Assouma Naro.

Barnabas OROU KOUMAN BOK

Les élections législatives de 2023 ne seront pas du gâteau pour le Bloc Républicain qui en plus de faire face à des adversaires politiques qui s’apprêtent autant qu’eux, seront confrontés à un problème interne. En effet, parvenir à discipliner la troupe Bloc Républicain de la huitième circonscription électorale et dégager des candidats méritant est la première bataille à gagner par Abdoulaye Bio Tchané et Robert Gbian. Daabaaru propose le positionnement qui suit.

Rachidi Gbadamassi

Il l’a dit lui-même, «quand l’équation politique devient difficile, il faut faire appel à Rachidi Gbadamassi ». Et c’est malheureusement ou heureusement vrai. Rachidi Gbadamassi, qu’on le veuille ou non, est un stratège politique qu’il vaut mieux avoir avec soi que contre soi. Par conséquent, pour ces élections législatives il faut forcément composé avec lui car jusqu’à ce jour, aucun autre homme politique de Parakou n’a pu lui ravir véritablement la vedette. Le positionner sera un grand atout surtout face à un Upr qui a acquis un peu de maturité. Il pourrait avoir pour suppléant le jeune Mahmoud Guerguisse qui est un jeune présent dans le jeu politique depuis des années.

Bio Sounon Bouko

À Tchaourou, l’ancien maire, suppléant de l’ancien député Adam Bagoudou devenu ambassadeur, a hérité de son siège à l’assemblée nationale. Pour avoir été un bon maire, Bio Sounon Bouko a une base politique qui, ajouté à celle de son mentor pourrait l’aider à faire face à Chabi Sika et son Upr pour arracher le siège. Fadel Kabassi, un jeune dynamique et très présent aux côtés de la jeunesse pourrait suppléer l’He Sounon Bouko.

Francis Koto Gbian

Colonel de la douane béninoise, l’implication du colonel Francis Koto Gbian quoique discrète, est connue de tous. À partir du football, il est parvenir à afficher clairement son appartenance à la commune de N’Dali bien qu’étant de Bembéréké (Ina). Il se présente aujourd’hui, au vue de cette force financière et sa capacité de mobilisation, comme le meilleur cheval partant dans la cité des Bona Kèri. Le jeune ancien adjoint au Maire Farou Koto est très bien placé pour le suppléer.

Charles Toko

Charles Toko est sans doute l’un des favoris de cette course pour les législatives de 2023. Ancien maire de Parakou, son départ manque à plusieurs parakois car, il a su marquer leur esprit en son temps. Son positionnement apportera plus de chance au parti Bloc Républicain. Sa proximité avec le Chef de l’État Patrice Talon qui est son ami personnel constitue un atout non négligeable pour rallier plus d’un à la cause du Bloc Républicain. Souradjou Karimou qu’il a succédé à la tête de la mairie de Parakou et qui est le président du Cercle des Amis de Patrice Talon dont Toko est l’initiateur, pourrait être son suppléant.

Adam Chabi Bouko

Seul, il fait bouger le cheval blanc cabré dans la commune de Pèrèrè face au vétéran Sacca Lafia. Jeune homme politique, il a son mot à dire dans les élections législatives à venir. Adam Chabi Bouko, ancien suppléant de l’He Mariama Baba Moussa peut également avoir à ses côtés, Mariétou Tamba, ancien maire de Pèrèrè.

Quid du positionnement des femmes ?

La nouveau code électoral impose un positionnement des femmes par circonscription électorale afin d’avoir au finish, au moins 24 femmes au parlement. Dans la huitième, voici les deux femmes qui pourraient faire l’affaire

Adiza Harouna

Parmi les femmes politiques militant au sein du parti Bloc Républicain, Adiza Harouna est le choix idéal dans la huitième circonscription électorale. C’est une jeune dame qui affiche assez de prouesse sur son compte. Elle a conduit la liste Abt à l’élection présidentielle en 2016 avec un score qui a surpris tout le monde. Elle a fait une bataille d’amazone aux législatives de 2019 avant d’être élue conseillère municipale en 2020. C’est le choix idéal et objectif que le parti du cheval blanc cabré peut faire pour le positionnement des femmes. Adiza Harouna pourrait être supplée par celle qui est venue il y a quelques mois mais multiplie des actions sur le terrain Faridath Assouma Naro. Cependant des noms tels que, Chabi Mama Ibrahim, Kadri Gandé Batta, Sylvestre N’Tcha, Abdoul Razack Mama et bien d’autres personnes pourraient faire partie de cette liste.

Cette analyse qui n’engage que le journal Daabaaru, n’est pas une parole d’évangile. Le dernier mot revient au parti et à ses responsables pour faire le choix qui leur semble juste et qui peut les conduire à la victoire.

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *