CANCER DE LA PROSTATE : Avoir une vingtaine de rapports sexuels par mois, permet de se protéger du cancer de la prostate, selon Dr Fidèle Zinsou

3 ans ago | Written by
73 459 vues
0 0

S’il existe une maladie de plus en plus diagnostiquée chez le sexe masculin surtout à l’âge adulte dans le monde, c’est bien le cancer de la prostate. Il fait partie des cancers les plus dangereux, qui touche la prostate, une glande située au niveau de la base de la vessie. Le cancer de la prostate, lorsqu’il n’est pas diagnostiqué tôt peut conduire à la mort de la victime selon les spécialistes de la santé. Quels sont donc les causes de ce cancer qui tue silencieusement et comment l’éviter ?

Samira ZAKARI

Le cancer de la prostate est la troisième cause de décès des hommes, dans le monde après le cancer du poumon et colorectal. Un article publié sur le site internet https://www.santepubliquefrance.fr, parle de 8 000 cas de décès lié au cancer de la prostate par an. Cette maladie qui survient chez l’homme à partir de 40 ans, est favorisée par plusieurs facteurs.

Les causes du cancer de la prostate

Selon le médecin de santé publique Fidèle Zinsou, le cancer de la prostate peut être génétique. « Lorsque dans votre famille, il y a une propension à faire le cancer de la prostate, vous êtes facilement exposé à ce mal », a fait savoir le docteur avant d’ajouter que « la prostate elle même produit une enzyme qui est toxique. Alors, si cette enzyme reste longtemps au niveau de la prostate, cela permet le développement des cellules cancéreuses ». De même, l’absence d’une activité sexuelle régulière et les infections sexuellement transmissibles, sont des facteurs non négligeables, de risque de la prostate.

Selon le médecin de santé publique, les signes permettant de détecter la maladie sont très faibles. « Au moment de découvrir la maladie, souvent il y a déjà la métastase au niveau des os, de la vessie ou ailleurs », a-t-il indiqué. Néanmoins, quelques signes comme la perte de poids, une faiblesse et des troubles mictionnels permettent au patient de savoir s’il s’agit d’un cancer de la prostate ou pas, une fois le diagnostic posé à l’hôpital. Le cas contraire, les symptômes conduisent inexorablement vers la mort en moins de 5 ans.

Par ailleurs, le médecin indique que la personne à qui l’on a diagnostiquée un cancer de la prostate peut être sauvée, lorsque la maladie est vite détectée. « Si le cancer est découvert tôt, il y a encore un traitement. C’est la chirurgie, une exérèse totale de la prostate et le problème est réglé. Si c’est découvert à une étape un peu tardive, on peut faire une radio thérapie avant de faire l’exérèse », a précisé le médecin.

Au vu des conséquences parfois irrémédiables, le spécialiste de la santé invite les citoyens à pratiquer le dépistage qui se fait par le dosage des Psa, à un coût de 10.000 Fcfa. C’est un examen qui doit se faire chaque année à partir de 40 ans. Ainsi, le médecin recommande aux citoyens une activité sexuelle régulière soit au moins 20 rapports sexuels par mois pour se protéger du cancer de la prostate, grâce à la libération fréquente de l’enzyme toxique produit par la prostate.

Article Categories:
A la une · Santé

Comments

  • J’ai vraiment aimé c’est beaucoup instructif. Merci

    Hounsemon Elognisse W Ibrahim 13 août 2021 14 h 33 min Répondre
  • Super, Moi j’ai vraiment aimé cet article. Vous êtes bon.

    Laurent d'Amour 18 février 2022 15 h 35 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru