CIRCULATION SANS PHARE LA NUIT : Une pratique dangereuse, source d’accidents . Le Cnsr et la police républicaine pour changer les comportements

2 semaines ago | Written by
2 816 vues
0 0

C’est un phénomène qui s’observe de plus en plus en circulation en ville comme en campagne. À moto comme en voiture, il est récurrent de voir certains usagers de la route circuler la nuit sans phare en violation du code de la route. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur dans la ville de Parakou et s’observe surtout chez les motocyclistes et les conducteurs de camions poids lourd.

En effet, le phare est un projecteur installé dans l’engin et permet d’éclairer le chemin du conducteur. Ainsi, la défaillance de ce dispositif est un danger aussi bien pour le conducteur que pour les autres usagers de la route. Car, elle peut désorienter le conducteur qui commettra l’irréparable sans le savoir. D’ailleurs, il n’est un secret pour personne que l’une des causes des accidents produits la nuit est l’absence de phare. « Rouler sans phare est devenu la mode ici à Parakou. On voit même des personnes âgées qui s’adonnent à cette pratique. Pourtant, quand on roule sans phare, on ne peut pas voir le danger qui est devant nous et l’éviter. Par exemple, en roulant il peut avoir un autre usager devant nous qu’on ne voit pas. C’est après avoir commis l’irréparable qu’on s’en rend compte », a reconnu Issac K. un usager de la route.

Au regard des conséquences désastreuses de cette pratique, il urge que le Centre National de Sécurité Routière (Cnsr) intensifie les sensibilisations à l’endroit des usagers de la route pour préserver la vie humaine. La Police République (Pr) doit également accompagner le Cnsr pour bannir cette pratique des habitudes. Et pourquoi ne pas aller à la répression si tant est que cela contribuera à un changement de comportement.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.