PREPARATION DES EXAMENS DE FIN D’ANNÉE : Les conseils du psychopédagogue August Land Gnanhoui aux candidats

2 ans ago | Written by
12 872 vues
0 0

Au Bénin, c’est déjà la fin de l’année académique après 9 mois de cours dans les différents établissements scolaires. Ainsi, les candidats aux divers examens nationaux s’apprêtent à plancher pour les épreuves. Et ce sont les candidats au Certificat d’Etudes Primaires (Cep) qui ont ouvert le bal le mardi 7 juin 2022 pour le compte de ces examens. Pour permettre aux différents candidats de bien affronter les épreuves, il est important pour eux d’adopter un certain nombre de comportements. A cet effet, le psychopédagogue August Land Gnanhoui donne à travers cette interview, quelques conseils pratiques aux candidats pour mieux préparer et réussir leur examen. 

Samira ZAKARI

Daabaaru : Nous sommes dans la période des examens de fin d’année. Période au cours de laquelle, le stress monte d’un cran dans le rang des candidats. Quels sont les comportements à adopter par le candidat pour mieux se préparer à affronter les examens ?

Psychopédagogue August Land Gnanhoui : L’examen représente la première grande demande de reconnaissance académique et sociale. Il nous permet d’accéder à un niveau d’instruction plus élevé et marque l’entrée dans la vie sociale, universitaire ou professionnelle. Il représente une sorte de passage initiatique à la vie adulte. C’est pour cette raison que le stress est si important et si intimement lié aux différentes épreuves. Car, le niveau d’assimilation des connaissances va être testé, mais également la personnalité du candidat. Ainsi l’anxiété est générée par la peur d’être testé et du jugement que le candidat va subir. En effet, une dose raisonnable de stress rendra le candidat plus efficace et plus performant mais le paralysera s’il est d’une forte intensité. Pour cela, il importe de travailler sur quelques attitudes. Elles sont tant physiques que mentales.

Au plan physique, il faut reconnaitre que l’organisme a besoin d’arriver dans sa forme majeure. Il est donc indispensable de ne pas sacrifier son sommeil et de cultiver une hygiène de vie très forte, avec une alimentation équilibrée, sans abus d’alcool, de café ou de tabac. Il semblerait que certains aliments comme les légumes secs, les œufs, la viande, le poisson et les légumes frais riches en vitamines B puissent stimuler votre mémoire, même si les études ne sont pas toutes unanimes,

Quant aux agrumes, fraises, kiwis, poivrons, choux et brocolis comme tous les aliments riches en vitamine C, ils favorisent la concentration. Enfin, bonne nouvelle pour les cacaos addicts : le chocolat a des propriétés anti stress mais mieux vaut le consommer sans trop de sucre. Et sachez que le magnésium contribue à lutter contre la fatigue. Une activité physique afin de relâcher un peu la pression. Enfin quelques méthodes simples de relaxation sont toujours bénéfiques pour apprendre à se détendre et à mieux respirer.

Au plan mental ou psychologique, il est important dans les jours qui précèdent de ne pas avoir investi tout son esprit dans les examens pour ne pas être surmené. Il faut aérer son cerveau déjà saturé par les révisions, avec de bons films, des sorties entre camarades ou frères, des courtes périodes de distractions entre les membres de la famille voire un dîner d’encouragement hors cadre avec les parents ; car le stress mobilise beaucoup d’émotions négatives, il faut absolument équilibrer et développer des émotions positives.

Comment doivent se comporter les parents avec leurs progénitures pendant cette période ?

Tout au long de ce processus de préparation à l’examen, quel que soit le niveau, le rôle des parents est très essentiel. Ne surtout pas mettre la pression mais veiller à ce que leur enfant bénéficie du meilleur environnement possible. C’est aux parents de trouver les astuces et la manière de faire respecter les attitudes psychologiques et physiques citées plus haut. Ils devront se rendre très disponibles et agir avec beaucoup de subtilités, tout proposer sans jamais rien imposer.

Un conseil à l’endroit des candidats

Pour finir, j’appelle les amis candidats aux différents examens à la persévérance, à la confiance en soi et les invite à ne pas douter de leur réussite. L’examen n’est pas un concours, toute personne engagée peut y réussir.

Article Categories:
A la une · Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru