CONTROLE DANS LES ZONES SANITAIRES PARAKOU-N’DALI ET TCHAOUROU : Sur 20 cabinets visités, seulement deux en règle

2 ans ago | Written by
14 722 vues
0 0

Plusieurs cabinets de soins illégaux ont été fermés dans les départements du Borgou au niveau des zones sanitaires Parakou-N’Dali et Tchaourou. L’information a été portée à la connaissance du public au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 3 décembre 2021, par la commission chargée du contrôle des structures de prestations de soins médicaux et la cellule départementale du Borgou et de l’Alibori.

En effet, selon le point fait par les deux structures, il ressort que sur les 20 cabinets de soins visités, seulement deux cabinets sont en règle vis-à-vis des textes. Ainsi, ils ont eu à fermer 8 cabinets sur les 18 illégaux parce que « les promoteurs des 10 autres cabinets de soins se sont empressés eux-mêmes de fermer leur cabinet ».

Selon le coordonnateur de la commission chargée du contrôle des structures de prestations de soins médicaux Blaise Ayivi, un vétérinaire a ouvert un cabinet de soins appelé « Lakaza » dans un quartier de Parakou qui, en dehors d’exercer dans l’illégalité, escroque les patients. Ainsi, le flacon de sérum glucose de 500 Ml vendu entre 600 et 700 francs sur le marché est vendu dans son cabinet à 6800 francs cfa.

Alors, pour décourager cette pratique des cabinets illégaux qui mettent la santé des populations en danger, les deux structures ont décidé tout simplement de fermer ces cabinets. De même, elles promettent de veiller davantage afin d’enrayer le phénomène dans les deux départements.

Par ailleurs, la commission chargée du contrôle des structures de prestations de soins médicaux et la cellule départementale du Borgou et de l’Alibori, ont demandé à tous les laboratoires d’analyses biomédicales de corriger leur écart par rapport aux normes dans un délai de 3 à 6 mois. De même, ces deux structures ont recommandé aux autorités de faire appliquer la règlementation en matière de fonctionnement des laboratoires d’analyses biomédicales.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru