EDITO : Justice des mineurs !

4 ans ago | Written by
40 024 vues
0 0

 

La récente découverte enregistrée au marché international de Dantokpa où une dizaine de filles retrouvées dans un magasin avec un homme continue de susciter de vives réactions. Dans les marchés et les rues de plusieurs villes du Bénin, les enfants sont abandonnés et parfois se retrouvent seuls en pleine circulation. Les orphelins et orphelines placés chez un tuteur sont malheureusement les plus nombreux s’exposant aux risques de viols et d’enlèvements.

Dans un contexte économiquement morose où le pain quotidien est de plus en plus difficile, un environnement qui laisse un goût amer aux acteurs économiques et dont les activités sont âprement touchées par la pandémie du coronavirus, l’on ne peut qu’assister à des situations pareilles. Ainsi face à cette situation, les parents semblent oublier leur responsabilité. Pleins d’enfants mineurs pullulent dans les centres commerciaux traditionnels du Bénin.
Le phénomène de Vidomègon est aussi l’une des causes de la forte présence de ces enfants dans les différentes contrées du pays. Malgré les dispositions juridiques qui encadrent le phénomène, le mal persiste. Les actes d’abus orchestrés contre ces âmes ne sont pas dénoncés afin de circonscrire le phénomène. Au Bénin, les associations de défenses des enfants donnent l’impression d’avoir démissionnées face à la recrudescence de ces actes.
Les mécanismes nationaux et internationaux font les plaidoyers nécessaires pour que les auteurs des actes crapuleux ou d’abus soient foncièrement punis pour servir d’exemple. Les juges des cours et tribunaux nationaux n’hésitent pas à dire le droit quand ils reçoivent des dossiers qui relèvent de la justice des mineurs.
Il va falloir impérativement que des mesures plus hardies soient prises pour protéger davantage les enfants, avenir de la Nation. Les veilles et contrôles doivent s’intensifier pour décourager les auteurs de ces actes afin que justice soit rendue aux enfants.

 

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru