ÉDITO : Talon, la hantise des Soglo?

3 ans ago | Written by
6 221 vues
0 0

ÉDITO

Talon, la hantise des Soglo?

Jamais la famille Soglo n’a été autant troublée sous un président. Après l’élection de Patrice Talon à la tête du Bénin, la trève n’a duré que quelques jours pour que la famille Soglo commence par vivre tous les cauchemars de leur existence sur terre. Très tôt, ce fut le parti, patrimoine privé de famille dont la présidence va de mère, en père et en fils, qui a été arraché au fils avant de se fondre dans ce qui est appelé aujourd’hui l’Union Progressiste.

Ensuite, le biberon de la mairie de Cotonou qui est la mine d’or sur laquelle le fils était assis, après avoir appris à sucer à l’ombre du père, lui a été retiré de force. Or, le fils était loin de l’âge de sevrage! Par conséquent, pour ne pas se retrouver derrière les barreaux, il a préféré aller se cacher à l’hexagone. Confiant de ce que le père et la mère mèneront la lutte pour son retour au pays.

Ces différents événements ont troublé et continuent de troubler de sommeil du couple présidentiel. Mémé Rosine Soglo n’a jamais cessé de réclamer la paix pour finir ses vieux jours sur terre, une paix qui viendrait de l’actuel Président de la République.

Du côté de l’ancien président-maire, il secoue ciel et terre pour obtenir l’amnistie pour ceux qu’il appelle exilés politiques. A maintes reprises, il s’est officiellement comme officieusement rendu chez Patrice Talon pour essayer de conjurer ce mauvais sort qui plane sur sa famille. Des va-et-vient qui n’ont guère apporté la solution escomptée.

Dès lors, la famille Soglo voit l’esprit Talon partout. Même pour un simple contrôle de routine dans un aéroport de Paris, on alerte tout le Bénin, tout simplement parce que c’est la bru de l’ancien président qui est contrôlée.

La situation devient criante, laissant le peuple dubitatif face au combat que mène aujourd’hui l’ancien président qui se dit désormais défenseur de la jeunesse. La jeunesse s’étonne alors de ce combat, car si ces faits sus énumérés ne subvenaient pas, le vieux couple présidentiel aurait-il autant de fougue pour défendre la jeunesse ?

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.