EDITO

4 ans ago | Written by
9 696 vues
0 0

Enfin le visage de l’opposition se dessine au Bénin!

Depuis l’accession au pouvoir de l’homme d’affaires Patrice Talon en avril 2016, la classe politique béninoise connait une instabilité. Les hommes politiques béninois tardent à se positionner sur l’échiquier politique National. Plusieurs partis politiques se sont érodés, d’autres se sont fragmentés pendant que plusieurs peinent à se donner une coloration.
Pour diverses raisons, les unes moins convaincantes que les autres, des démissions, adhésions, suspensions, revirements, se sont observés au sein des partis politiques béninois. Une ruée de plusieurs partis et hommes politiques vers le pouvoir en place s’est fait observer, comme pour donner raison à ce dicton qui affirme que l’eau coule toujours vers la rivière.

Deux années de gestion du pouvoir d’État étaient largement suffisantes pour faire de mécontents. Talon a commencé par construire sa propre opposition. Constituée de quelques têtes dures des FCBE, l’opposition sera confortée avec les déçus et victimes du pouvoir en place.
Mieux, cette opposition s’organise de mieux en mieux pour être, sans nul doute, plus efficace et plus productive.
La grande sortie des FCBE le 11 février dernier à Parakou et celle du roi de la volaille à Djeffa le 24 mars passé, viennent sonner la fin de la période de grâce accordée à Patrice Talon. L’on peut désormais donner un nom à l’opposition béninoise et identifier clairement ses membres.

Enfin, l’opposition a un visage au Bénin. Vivement qu’elle se face un nom à travers des critiques objectives et des propositions concrètes. Qu’elle joue le rôle d’une vraie opposition, qu’elle soit un maillon très fort qui pousse le pouvoir en place à redoubler d’ardeur.

Barnabas OROU KOUMAN

Article Categories:
Editorial

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.