JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX À L’UNIVERSITÉ DE PARAKOU : Le Lasen et Zfd/Giz œuvrent pour la cohésion sociale . Pari gagné pour le Prof Mohamed Nasser Baco

8 mois ago | Written by
7 654 vues
0 0

La salle 22 de l’Université de Parakou (Up) a accueilli le jeudi 21 septembre 2023, un atelier de commémoration de la Journée Internationale de la Paix (Jip), édition 2023. Cet atelier initié par le Laboratoire Société-Environnement (Lasen) de la Faculté d’agronomie de l’Up en partenariat avec le projet du service civil pour la paix de la Coopération allemande Giz (Zfd/Giz) a pour objectif global de valoriser les efforts de recherche de paix dans la gestion des ressources naturelles au Bénin. Plusieurs activités ont meublé cette célébration qui a réuni des responsables du projet, des autorités de l’Up, des universitaires et bien d’autres.

Florent YAMA & Aboubakar MOUKOUTAR FAÏSSAL (Etd Cfoman-Daabaaru)

C’est autour du thème «Actions en faveur de la paix : contributions pour une gestion des conflits autour des ressources naturelles au Bénin» que se sont articulés les échanges. Une manière pour le Lasen et le projet Zfd/Giz de contribuer à la cohésion sociale et de renforcer le vivre-ensemble.

Dans la même veine, le Directeur du Lasen, le Professeur Mouhamed Nasser Baco a également notifié qu’il était question d’organiser une journée afin que les acteurs donnent leur vision, leur contribution à cette question de cohésion sociale autour des ressources naturelles. Il a affirmé que l’Université de Parakou joue un rôle important dans la promotion de la paix à travers ses offres de formations. «A travers nos offres de formations que nous proposons, il y a des offres qui intègrent la question de médiation, la question de gestion des conflits, de la gouvernance autour des ressources naturelles», a-t-il rassuré.

Pour la Coordinatrice du service civil pour la paix (Zfd/Giz) Brigitte Link, cette séance permettra de transformer la vision de la paix en réalité. «Je suis très contente que l’Université de Parakou soit notre partenaire parce que c’est très intéressant d’avoir un aspect scientifique dans la gestion des conflits. L’Université peut mettre toutes les idées ensemble pour nous aider à trouver des solutions pour gérer les conflits», s’est réjouie Brigitte Link. Aussi, elle a trouvé que «cette journée est importante car elle nous rappelle l’impérieuse nécessité de poursuivre notre quête commune pour un monde meilleur et pacifique. La paix n’est pas une absence de conflit mais plutôt un état de bien-être, de justice sociale tant au niveau individuel que collectif».

À son tour, le Doyen de la Faculté d’agronomie Valerien Zinsou a dit toute sa satisfaction de prendre part à ces activités. «C’est l’honneur pour moi de prendre la parole à l’occasion de la journée internationale de la paix. Je loue les efforts du Laboratoire Société Environnement (Lasen) et en même temps le choix du thème de ce jour», a-t-il salué.

Représentant le Recteur, la Secrétaire Générale de l’Up, Diane O. M. Gandonou a donné le top de cet atelier. Elle a salué l’organisation qui est une première à l’Université de Parakou tout en clarifiant son importance. « Ce que le laboratoire Lasen en partenariat avec Zfd fait ce matin s’inscrit vraiment dans cette vision de la paix», a-t-elle dit. Elle a également précisé que «c’est la première fois qu’il y a une telle célébration à l’Université de Parakou».

Conférence-débat et panel de discussion

Durant la séance, les participants ont eu droit à une conférence-débat autour du thème «Paix et gestion des ressources naturelles : quels enjeux et défis pour les populations agro-pastorales», dirigée par le conférencier Isséré Kenneth Balogoun. Un panel de communications sur les «Actions en faveur de la paix : contributions pour une gestion des conflits autour des ressources naturelles au Bénin» a été également au menu des activités. L’accent a été mis sur la paix et la gestion des ressources naturelles au Bénin. Les participants ont fait des propositions de solutions et exposé leurs diverses préoccupations sur les différents moyens de gestion des conflits, surtout agro-pastoraux.

Enfin, un arbre de paix a été mis en terre en face de la bibliothèque de l’Up par les parties présentes.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru