MAIRIE DE PARAKOU : Le Synamap adresse un satisfecit au maire Zimé Chabi

2 ans ago | Written by
18 765 vues
0 0

Arrivé à la tête de la mairie de Parakou en août 2020, le maire Inoussa Zimé Chabi s’est évertué à améliorer les conditions de vie et de travail de ses agents et à faire de la mairie de Parakou une référence en matière de bonne gouvernance. Ainsi, au détour de la cérémonie de présentation de vœux qui s’est déroulée le vendredi 21 janvier 2022 à l’hôtel de ville de Parakou, l’autorité municipale a reçu les félicitations et encouragements de son personnel pour ses réformes courageuses et efficaces à la tête de la mairie depuis 2020.

Par la voix du Secrétaire Général (Sg) du Syndicat des Agents de la Mairie de Parakou (Synamap) Alassan Baboni, les agents ont tout d’abord remercié le maire pour la franche collaboration qui a régné entre l’administration et l’ensemble des agents. Sous le mandat du maire Inoussa Zimé Chabi, les agents de la mairie ont vu nombre de leurs revendications solutionnées. « L’épineux problème de la Cnss est désormais conjugué au passé et nous avons reçu l’accord du conseil municipal pour le reclassement des agents ayant obtenu des diplômes en cours d’emploi », a reconnu le Sg Synamap. Aussi a-t-il salué la désignation du maire à la tête de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adecob) et la distinction de la ville de Parakou comme meilleure commune du Borgou en matière de bonne gouvernance pour le compte de 2020.

Cependant, les agents n’ont pas manqué d’adresser d’autres doléances à l’édile de Parakou et son conseil comme quoi, tant qu’il reste à faire rien n’est encore fait.

Quelques doléances

L’une des réformes phares annoncées par le Chef de l’Etat Patrice Talon pour son second mandat est celle portant sur l’administration territoriale. En effet, la nouvelle loi sur la décentralisation est faite de réformes touchant aussi bien l’exécutif communal que les agents en service. Une situation qui selon Alassan Baboni entraînera sans doute des bouleversements dans le fonctionnement de l’administration territoriale, mais aussi des grincements de dents dans le rang du personnel. Le syndicat a, à cet effet, lancé une invite à l’autorité municipale. « Face à la peur de l’inconnu, nous vous prions de toujours laisser votre porte ouverte, d’être à notre écoute et d’avoir la compassion pour nous. Nous aurons besoin de votre accompagnement pour espérer des solutions satisfaisantes à nos problèmes », a-t-il suggéré. Les doléances des travailleurs ont également porté sur, « le projet de construction d’un nouvel hôtel de ville, la dotation des chefs service en moyen roulant et la poursuite du payement des autres vagues de moins-perçus à hauteur d’environ 40 000 000 Fcfa.

En sa qualité de président de l’Adecob, les travailleurs de la mairie de Parakou ont, au nom de leur représentant, invité le maire Inoussa Zimé Chabi à les aider à, « prendre contact avec les autres communes dans le cadre des échanges indispensables avec les autres syndicats pour une collaboration et une coopération dynamique » afin de mieux défendre leurs intérêts matériels et sociaux communs.

L’autorité municipale a, de son côté, rassuré qu’il ne ménagera aucun effort pour améliorer les conditions de vie et de travail de son personnel. Les efforts seront donc poursuivis jusqu’à la totale satisfaction des revendications.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru