PENDANT QUE DES PONTS SE CONSTRUISENT EN 30 JOURS, Celui de Kankou en souffrance depuis 2015

5 ans ago | Written by
16 704 vues
0 0

PENDANT QUE DES PONTS SE CONSTRUISENT EN 30 JOURS
Celui de Kankou en souffrance depuis 2015
. Insensibilité du gouvernement ou incapacité des cadres?

Cela fait près de 5 ans que le calvaire des populations de Guilmaro et celles de la commune de Kouandé dure. Il y a trois ans également que les travaux de construction du pont de Kankou ont démarré sans être achevés. Pendant ce temps, dans le même pays, des ouvrages du même genre sont réalisés dans de brefs délais dans plusieurs régions. L’on est en droit de se demander si le gouvernement est insensible aux souffrances des populations de cette partie du pays ou si c’est le manque de leadership des cadres de cette localité qui depuis des années sont incapables d’obtenir la réalisation de cette infrastructure.

Barnabas OROU KOUMAN

 

Franchement, c’est difficile à comprendre. En plus de l’enclavement des communes de Kouandé, Kérou et Péhunco (2Kp), la commune de Kouandé est coupée de son plus grand arrondissement, celui de Guilmaro. C’est la résultante d’un pont qui a cédé depuis des années et dont la construction dure une éternité. Situé sur la route Inter-États N°11, le tristement célèbre pont de Kankou est une infrastructure qui a cédé depuis 2012. Il a fallu 2015 pour que le gouvernement d’alors, engage les travaux de sa reconstruction. Confiés au génie militaire, les travaux de construction du pont de Kankou connaitront beaucoup d’arrêts, de reprises pour être bloqués à la phase de finition. Les piliers en béton posés, il ne reste que les traverses métalliques à poser pour enfin mettre un terme aux souffrances des braves populations qui souffrent le martyr pour rallier les deux côtés de la commune.
Au même moment, dans ce même pays, depuis que ce chantier est en souffrance, des dizaines de ponts ont été construits dans de brefs délais. Si le gouvernement du Bénin n’est pas insensible aux souffrances des populations, c’est que les cadres (élus communaux, maire, députés et autres) de la localité, sont des incapables. Oui, ils le sont d’autant plus qu’ils leur est impossible, de Yayi à Talon d’obtenir la construction d’un petit pont pour soulager les peines de leurs mandants, leurs parents.
De l’un à l’autre, c’est clair, les 2KP et particulièrement Kouandé, ne représentent rien à leurs yeux. Ni pour le gouvernement encore moins pour les soi-disant cadres natifs de cette localité.
J’exhorte les populations à en prendre acte et aviser au moment opportun.

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru