PÉTANQUE/BRAS DE FER ENTRE LA FBP ET LA CASB : Le Président Yaya Garba fait la lumière sur l’affaire . Il remet Idrissou Ibrahima de la Casb à sa place

3 semaines ago | Written by
10 587 vues
0 0

 

Le Président de la Fédération Béninoise de Pétanque (Fbp), Yaya Garba sort de son silence et apporte des explications sur la situation conflictuelle entre l’institution qu’il préside et la Confédération Africaine des Sports Boules (Casb) dirigée par El-Hadj Idrissou Ibrahima. A travers une conférence de presse tenue le mardi 2 juillet 2024 à Abomey-calavi, il a fait la lumière sur cette affaire traitée à tort et à travers. Yaya Garba était en compagnie des membres de son bureau exécutif dont le Vice-président Richard Allossohoun.

Wilfried AGNINNIN

L’on en sait un peu plus sur le bras de fer qui oppose la Confédération Africaine des Sports Boules (Casb) à la Fédération Béninoise de Pétanque (Fbp). La conférence de presse animée par le patron de l’institution béninoise a permis de lever toute équivoque.
Pour éclairer la lanterne de l’opinion publique, Yaya Garba a structuré son message en trois points. «C’est moi qui suis accusé et je voudrais rompre le silence pour clarifier la situation conflictuelle entre le Président de la Casb et moi-même Yaya Garba», a-t-il introduit. En premier lieu, il a fait un lien entre la Casb et la fédération internationale du sport boule. «Il n’existe pas de lien de subordination entre les deux institutions encore moins entre le Président de la Casb et le Président de la Fédération Béninoise de Pétanque. Il n’y a pas de lien de subordination ni fonctionnel ni hiérarchique, que cela soit clair», a-t-il clarifié.

Les raisons de la sanction du Président Yaya Garba

Yaya Garba a tenu à rappeler qu’il a été pendant, deux ans organisateur de ligue, 16 ans Président de ligue, 8 ans Vice-président de la Fbp avant d’être Président de la fédération aujourd’hui. Dans son intervention, il a expliqué que «le président de la Casb Idrissou Ibrahima a demandé au président Vinou d’écrire pour demander l’organisation de la coupe du monde. C’est vrai, il faut le lui reconnaître qu’il a pris son bâton de pèlerin pour aller défendre le dossier. Finalement, le Bénin a eu l’organisation de la coupe du monde. Mais, malheureusement pour nous ! Le président de la fédération internationale a envoyé un cahier de charges pour l’organisation qui a exclu la Casb. L’organisation doit se faire donc entre la Fédération Béninoise de pétanque et le ministère des sports. Les plaintes ont commencé. Le président Idrissou mécontent, qu’il a amené une coupe du monde dans son pays, mais on lui empêche de l’organiser», a-t-il éclairé. Le Président Idrissou Ibrahima a donc organisé deux conférences de presse. «La première, pour dire que la Fédération Béninoise de Pétanque ne peut pas faire cette tâche, elle est incompétente. Nous n’avons rien dit. La seconde, pour dire qu’à trois mois, lui ne voit rien de ce qui va se passer pour le mondial. Donc il faudrait que j’intervienne pour dire que le gouvernement n’a donné aucun sous pour la construction du boulodrome. Ce que j’ai refusé. (…). J’ai dit, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de boulodrome érigé que le gouvernement ne s’évertue pas à la préparation de la coupe du monde», a ajouté Yaya Garba. Selon ses explications, le Président de la Casb Idrissou Ibrahima s’est fâché devant le ministre, pour cause, le cahier de charge ne le prend pas en compte. Ainsi, le ministre des sports d’alors, Oswald Homeky a mis en place un comité d’organisation et des sous-commissions avec un représentant de la Casb dans chaque commission. Cela suppose qu’un compte rendu doit être fait au Président de la Casb à la fin de chaque séance par son représentant dans la commission.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase


Dans l’organisation de la coupe du monde, la fédération internationale a établi son programme non modifiable envoyé au Bénin. Ce qui n’a pas été du goût du Président de la Casb qui a rejeté ledit programme. À la remise des trophées, le Président Yaya Garba a été invité par le protocole pour remettre un trophée ce que le Président Idrissou Ibrahima n’a pas apprécié parce qu’il pense qu’il a été ignoré. Idrissou Ibrahima a donc refusé de recevoir Yaya Garba et les boulistes pour les félicitations. Après, le Président Yaya Garba a été sanctionné. «C’est pour ça que je dis, je respecte la Casb, mais son président a franchi le rubicon. Il ne peut pas se mettre à gérer la Fédération Béninoise de Pétanque de sa position. Est-ce qu’il peut aller au Sénégal pour dire, c’est lui qui va diriger la Fédération ? Il peut aller au Mali pour faire la même chose ? Ce n’est pas parce qu’il est béninois, il doit se mettre au-dessus de la mêlée. Il n’est plus béninois aujourd’hui, il est africain. Donc, il ne peut pas se mettre à dire, c’est la Fédération, il va diriger (…). Je regrette amèrement que je sois en train de répondre avec ce ton au président Idrissou parce que naturellement, il est venu trop bas à mes pieds pour me mordre. Je vais le piétiner», a laissé entendre Yaya Garba.
Dans la même logique, le Secrétaire Général (Sg) de la Fédération Béninoise de Pétanque (Fbp) a été suspendu par le Président de la Confédération Africaine des Sports Boules (Casb) Idrissou Ibrahima jusqu’à nouvel ordre. Il lui est reproché d’avoir désigné le président de la fédération pour représenter le Bénin à Marseille en France afin de recevoir le Pagnol d’or.

Il faut rappeler que Yaya Garba a travaillé avec le président de la Casb pendant 30 ans pour le sport boule.

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale · Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru