POUR DEFAUT DE TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES : Trois arrondissements plongés dans le noir à Tchaourou

3 ans ago | Written by
4 752 vues
0 0

POUR DEFAUT DE TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES

Trois arrondissements plongés dans le noir à Tchaourou

Depuis plus d’un an voire plusieurs mois pour certaines localités, quatre villages des arrondissements de Goro, Tchatchou et Kika dans la commune de Tchaourou végètent dans une obscurité totale. Il s’agit, des villages de Kogana, Koubou, Kpassa et les quatre villages de l’arrondissement de Goro. Principale raison évoquée par les autorités compétentes, la détérioration avancée des transformateurs électriques installés dans lesdites localités.

L’amertume et l’impatience continuent toujours par gagner le cœur des populations de certains villages de la commune de Tchaourou. Kogana, Koubou, Kpassa et les quatre villages de l’arrondissement de Goro, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ne cessent d’interpeller les autorités locales quant à leur situation alarmante par tous les moyens possibles.

Pour les activités génératrices de revenus et autres besoins nécessitant l’énergie électrique, ces populations font recours aux groupes électrogènes pour satisfaire leurs besoins. D’autres par contre, sont obligés de solliciter l’aide du système de l’énergie solaire pour s’alimenter. Ces matériels énergétiques tournent tout au long de la journée jusqu’à la tombée de la nuit. Une situation que les habitants de ces villages qualifient d’alarmante vu le temps que prenne la réparation de ces appareils électriques indispensables non seulement pour le développement d’un pays mais aussi et surtout pour la croissance des activités génératrices de revenus.

Interrogé sur la situation, le maire de la commune de Tchaourou Sounon Bouko Bio a fait savoir que le transformateur électrique de ces différents villages est défaillant depuis longtemps. Il a, par ailleurs, assuré ses populations de la commande des transformateurs pour sortir ces administrés de cette profonde obscurité. « J’ai appelé le directeur régional Borgou de la Sbee, il m’a dit que la commande des transformateurs est en cours », a-t-il rassuré. Pour le maire, ces matériels sont inexistants au Bénin et c’est par un appel au marché public lancé que les appareils peuvent parvenir aux populations. « Il n’y en a pas au Bénin, c’est un marché public qui a été lancé pour l’achat des transformateurs » explique-t-il. Pour l’heure les populations de Kogana, Goro, Kpassa et Koubou sont condamnées à subir le calvaire en attendant qu’un jour leur prière soit exaucée.

Quotidien Daabaaru, le leader de la presse écrite dans le septentrion 

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.