PROGRAMME D’APPUI À LA GOUVERNANCE LOCALE ET AU RENFORCEMENT DE L’ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE (AGORA) PHASE 1 : Les partenaires en atelier de planification à N’Dali

2 semaines ago | Written by
8 641 vues
0 0

Le programme d’Appui à la Gouvernance locale et au Renforcement de l’Attractivité Territoriale (Agora) phase 1 est un programme qui s’étend sur douze années et veut que les populations des départements de l’Atacora, de l’Alibori, du Borgou et de la Donga aient accès à des services de base (santé, éducation, état civil) de qualité dans des territoires attractifs et sécurisés offrant un environnement durable, grâce à la création de conditions favorables pour les acteurs économiques et le développement local. Il est financé par la Coopération Suisse et mis en œuvre par un opérateur, le consortium Particip-Reid Consulting dont le siège est à Godomey. L’Association de Coopération et de Développement des Initiatives Locale (Acdil) est recrutée par la Direction de Développement et de la Coopération (Ddc) pour assurer le Backstopping du programme. Les autres opérateurs sont notamment les intercommunalités qui sont l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adécob), l’Association pour la Promotion de l’Intercommunalité dans le Département de l’Alibori (Apida) et l’Association des Communes de l’Atacora et de la Donga (Acad).

C’est donc pour bien planifier les activités des partenaires de mise en œuvre du Programme, qu’un atelier de Planification Pluriannuelle (Ppa 2022-2026) et de Planification Opérationnelle Annuelle (Poa 2022) a été organisé. Il a démarré le mardi 14 juin au Centre le Rucher de Komiguéa dans la commune de N’Dali et va prendre fin le 16 juin 2022.

Mot de bienvenue du président Adécob

Dans son mot de bienvenue, le président de l’Adécob Inoussa Zimé Chabi a exprimé la reconnaissance des maires et des populations à la Coopération Suisse pour cette attention renouvelée à l’endroit des communes du Borgou et de l’Alibori. « Notre joie est d’autant plus grande que l’Acad, notre intercommunalité sœur qui nous convoitait depuis longtemps vient d’être intégrée dans la zone d’intervention de la Coopération Suisse en ce qui concerne son volet gouvernance.», a-t-il ajouté en prenant l’engagement de leur franche collaboration et de leur contribution dans la mise en œuvre de ce programme qui vient à point nommé pour les soutenir dans la réforme structurelle du secteur de la décentralisation tout en mettant un accent sur la sécurité de proximité et l’économie locale.

Agora, c’est 35.300.000 francs suisses sur 12ans

Pour Elisabeth Pitteloud Alansar, Cheffe de la Coopération Suisse au Bénin, la consolidation des résultats, l’extension géographique vers les départements de l’Atacora et de la Donga avec l’intégration de nouvelles thématiques telles que l’attractivité des territoires, l’amélioration des services sociaux dans les espaces frontaliers pour la prévention de l’extrémisme violent, ont conduit à la formulation d’un nouveau programme d’appui à la décentralisation qu’est le programme Agora. À l’en croire, le programme s’étend sur 12 ans avec un budget de 35.300.000 de francs Suisses. Elle a souhaité de fructueux échanges entre acteurs de développement des territoires des quatre départements du Nord pour le mieux-être des populations pour leur accès à des services sociaux de base quels que soient les contextes.

L’engagement du représentant des préfets

En ouvrant les travaux dudit atelier, Adam Zakari, représentant du préfet du Borgou, a témoigné la gratitude des préfets et maires à l’endroit de la Coopération Suisse pour les nombreuses actions menées et réalisations faites dans les communes bénéficiaires du programme Asgol. Il a fait savoir que « le programme Agora vient à point nommé, surtout dans le contexte de la réforme territoriale qui appelle plus d’efficacité et de performance dans la fourniture des services de base de qualité aux populations ». Adam Zakari s’est dit persuader que ces assises permettront de doter les différentes structures prenantes de plans pluriannuels et annuels objectifs, réalisables et susceptibles d’impacter véritablement les communautés. Il a, enfin, rassuré de sa disponibilité pour une meilleure collaboration avec les différents acteurs impliqués dans les départements respectifs.

Pour cette première journée, les activités ont porté sur la présentation du programme et des acteurs de mise en œuvre. Les participants ont pris également connaissance des leçons apprises issues des « Partners Risk Assessments », des résultats attendus et des activités clés.

Il faut rappeler que l’atelier a connu la présence du Chargé de Programme Gouvernance au bureau de la Coopération Suisse Serge Camille Tonoukouin, du représentant du consortium Particip-Reid-Consulting Aurélien Comlan Atindégla, des présidents de l’Adécob, Apida et Acad et certains cadres de leurs directions exécutives, des Chargés de Mission des Préfets des départements du Borgou, Alibori, Atacora et Donga, des Secrétaires Exécutifs des mairies des quatre départements, des maires de certaines communes des quatre départements, des planificateurs des mairies, et bien d’autres.

Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.